Articles

Covid-19 – La Poste soutient les commerçants et les artisans

Elle leur met à disposition gratuitement sa plateforme de vente en ligne Ma Ville Mon Shopping, qui inclut des services logistiques leur permettant de poursuivre leur activité à distance tout en limitant les déplacements de la population.

Soucieuse d’apporter des solutions à tous les commerces, particulièrement ceux de première nécessité, La Poste participe, pendant la période de confinement, aux dispositifs mis en place par le ministère de l’Économie et des Finances en leur mettant à disposition Ma Ville Mon Shopping. Cette plateforme de vente en ligne inclut des services logistiques permettant aux commerçants et artisans de continuer leur activité à distance tout en limitant les déplacements de la population.

Ma Ville Mon Shopping est une filiale du Groupe créée en 2017 pour favoriser le commerce local (produits licites et non réglementés., hors surgelés). Pendant toute la période de confinement, les collectivités n’ont pas à s’acquitter de l’abonnement à la plateforme pour que leurs commerçants puissent s’inscrire et la commission sur les ventes des commerçants sera supprimée.

Depuis le 24 mars, tous les commerçants et artisans de France (métropole et DOM) peuvent se rendre sur www.mavillemonshopping.fr afin d’inscrire gratuitement et simplement leur boutique et ainsi mettre en ligne les produits qu’ils souhaitent vendre.

Et, depuis le 26 mars, les particuliers peuvent acheter en ligne dans les commerces de proximité inscrits sur Ma Ville Mon Shopping.

Pour les commerçants et particuliers les moins « digitalisés », La Poste a également mis en place un dispositif pour qu’ils créent leur boutique en ligne par téléphone via un numéro vert dédié : 0800 80 01 81

MA VILLE MON SHOPPING, MODE D’EMPLOI

Pour le commerçant

L’inscription sur la plateforme :

  1. Le commerçant ouvre gratuitement un profil en renseignant ses informations sur le site www.mavillemonshopping.fr ; sa boutique en ligne est créée instantanément.
  2. Il référence ses produits directement dans son espace en ligne sécurisé et dédié : il renseigne le nom du produit, la catégorie des produits, le prix TTC, ajoute une photo s’il le souhaite et valide.
  3. Les produits sont alors mis en ligne et disponibles à la vente, avec des solutions de livraison adaptées aux possibilités locales.

 

La livraison des clients :

À chaque commande passée sur la plateforme, le commerçant est notifié par e-mail et sms. Selon le mode de retrait choisi par le client, le commerçant reçoit les informations suivantes :

– Click & collect / vente à emporter : si les règles de confinement l’autorise, le commerçant communique un horaire de retrait et prépare la commande de son client, qui viendra le retirer en boutique dans le créneau alloué.

– Livraison à domicile (selon les zones géographiques) : le commerçant est notifié par la plateforme de l’heure à laquelle il doit déposer la commande à l’établissement postal ou du passage en boutique du livreur Stuart si ce service est disponible dans sa ville. Il doit emballer la commande comme il le ferait pour un client. Le facteur ou coursier livrera ensuite le client à l’adresse communiquée par ce dernier. Ma Ville Mon Shopping notifie le client du jour de livraison.

– Livraison par le commerçant : celui-ci s’accorde sur un créneau de livraison avec son client, prépare la commande et assure lui-même la livraison au domicile. La Poste rappelle aux commerçants et aux clients qu’il convient d’appliquer les gestes barrières.

 

Pour le client

  1. Il renseigne son adresse de livraison sur le site www.mavillemonshopping.fr
  2. Il accède ainsi au catalogue de boutiques disponibles autour de son domicile.
  3. Il sélectionne sa boutique, choisit ses produits, les ajoute au panier.
  4. Il choisit son mode de retrait : click & collect (retrait en boutique) ou livraison à domicile.

(Parution Forum Le Site 26 mars 2020)  -ouvert seulement pour les postiers actifs ou retraités

Mis en ligne le 27/03/2020

Solidarité – Les associations en crise car une large part des bénévoles est senior

En cette période de pandémie et de confinement, les associations se retrouvent quelque peu démunies de leur « main d’œuvre ». En effet, il faut savoir que 50 à 70% des bénévoles sont des seniors. Dans ce contexte, l’Etat vient de lancer le site Internet jeveuxaider.gouv.fr, réserve civique pour le Covid-19.

« Si les seniors retraités ne sont plus actifs sur le plan du travail, ils se rattrapent en donnant de leur temps pour les autres. En effet, les seniors de 65 ans à 85 ans ont une vie associative très active et représentent à eux seuls un quart de l’ensemble des bénévoles français » indiquait Charles Berdugo, président et fondateur d’Ensembl  dans une tribune libre datant de 2018.

Et de poursuivre, « sans être l’apanage des seniors, la solidarité et l’entraide, valeurs fondamentales d’une société à laquelle chacun aspire, semblent donc reposer en majeure partie sur les épaules de nos aînés (…) Ils sont ceux qui font vivre nos villes de l’intérieur en participant aux divers évènements locaux, en s’engageant dans des associations, en achetant leurs vivres au marché ou auprès de petits commerçants de quartier ».

Oui mais voilà, avec le confinement d’une part et le fait qu’ils soient les plus à risque, les seniors ne peuvent plus intervenir autant auprès des associations qu’ils soutiennent d’ordinaire… Dans ce contexte, et alors qu’on a encore plus besoin d’elles, les associations peinent à poursuivre leur activité…

Toutes souffrent d’une pénurie de forces vives, car un tiers –voire la moitié– de leurs bénévoles sont âgés de plus de 70 ans, donc confinés, une leçon apprise durement pour ceux qui considèrent que les « ainés ne servent à rien et coutent de l’argent ». Avec pour conséquence, plusieurs points de distribution pour les plus démunis qui ont déjà dû fermer leurs portes ces derniers jours faute de bénévoles…

C’est la raison pour laquelle le gouvernement lance la Réserve civique-Covid 19 jeveuxaider.gouv.fr. Afin de permettre à tous ceux qui le peuvent et qui le souhaitent de s’engager et de donner de leur temps, pour que les plus démunis et les plus vulnérables ne soient pas les premières victimes de cette crise.

Senior actu   27/3

 

 

Mis en ligne le 27/03/2020

9EME CONCOURS AVEC PHILAPOSTEL – ART POSTé (MAIL ART)

Dans le cadre de sa 68ème assemblée générale à Ronce-les-Bains (17) du 21 au 23 mai 2020, PHILAPOSTEL organise son neuvième concours d’Art Posté (Mail Art).

Cette année, le sujet est :

  • « Ronce Les Bains, de la Côte sauvage à l’estuaire de la Seudre ».

Ce concours est ouvert à tous, philatélistes ou non. Une catégorie jeune et une catégorie adulte seront récompensées par de nombreux prix (cartes cadeaux). Un prix spécial « Postier » récompensera la meilleure présentation d’un membre (actif ou retraité) de la Poste.

Pour participer,

Consulter le règlement qui est en téléchargement en bas de cet article, ou prendre contact avec Pascale Bruneau  : pascale.bruneau2@wanadoo.fr ou par téléphone au 06.71.67.50.20.

Date limite de dépôt le 05/05/2020

Les réalisations doivent être envoyées à :

  • Pascale Bruneau  La loge manier 18360 La Celette.

Jugées par des personnes dont la compétence est reconnue en la matière, elles seront toutes exposées sur les lieux de la manifestation, le village vacances de Ronce- les-Bains,(17).

Bonne chance à tous et merci d’avance de votre participation.

PHILAPOSTEL

Maison des Associations

8 rue Brillat Savarin

75013 Paris

Tél. : 01.49.70.09.36

Fax. : 01.53.21.08.65

E-mail : philapostel.secnat@orange.fr

Site Internet : http://www.philapostel.eu

 

Mis en ligne le 25/03/2020

MéDIATHEQUE SONORE A DOMICILE

Médiathèque sonore à domicile, pour les personnes déficientes visuel ou pour découvrir le confort de lire en fermant les yeux ! Prêt d’ouvrages et enregistrements sous différents formats : CD, MP3 et K7.

Retrouvez ainsi Marc LÉVY, Jean-Christophe GRANGÉ, Guillaume MUSSO, Dan BROWN, Bernard WERBER, Virginie DESPENTES, Aurélie VALOGNES, Stefan ZWEIG, Leïla SLIMANI, Didier VAN CAUWELAERT, Harlan COBEN, Amélie NOTHOMB, Paulo COELHO, Ken FOLLET, Mary HIGGINS CLARK, E.L. JAMES, Stieg LARSSON, Katherine PANCOL et tant d’autres….

Livrés par courrier à domicile ;

Cette Médiathèque sonore est accessible à tout Postier en activité ou à la retraite, sur simple adhésion. Les CD ou les cassettes arrivent directement dans votre boîte aux lettres avec l’enveloppe timbrée nécessaire pour le retour (catalogues gratuits et conditions d’emprunt disponibles sur le site ou sur demande).

OFFRE SPÉCIALE :

Votre première adhésion donne accès à une année gratuite d’emprunts à la Médiathèque sonore : vous ne paierez que votre adhésion soit 12 euros (adhésion éligible à l’offre « Sport & Activités Culturelles » du COGAS).

Sont donc offerts les 15 euros d’emprunts pour cette première année.

Proposé par Audioclub Proposé par audioclub.lp-ft@orange.fr

Audioclub de La Poste et d’Orange

68 avenue du Général de Gaulle

94700 Maisons-Alfort

Tél. : 01.49.77.75.57

E-mail : audioclub.lp-ft@orange.fr

Site Internet : http://www.audioclub-asso.fr

 

Mis en ligne le 25/03/2020

INTéRESSES PAR L’HISTOIRE – DéCOUVREZ POSTELHIS

Vous êtes collaborateur de La Poste, d’Orange, d’une de leurs filiales ? En activité ou à la retraite ?  Vous travaillez en IIe-de-France ou en province ? Vous aimez l’histoire de La Poste et des Télécommunications sans vous spécialiser dans tel ou tel domaine de ce vaste sujet ? Vous cherchez une association pour rencontrer des collègues qui partagent cette passion ?

Alors rejoignez Postelhis.

Postelhis est une association loi 1901 qui réunit toutes les personnes – et notamment les collaborateurs de La Poste et  d’Orange, mais pas que – qui s’intéressent à l’histoire de nos deux « Maisons ».

Nul besoin d’être un expert ou un spécialiste pour adhérer.

La seule condition ?

  • Aimer l’Histoire, la grande comme la petite, celle d’il y a 100 ans comme celle d’hier, celle de la « maison » comme celle de ses collaborateurs.

Une seule règle de fonctionnement : chacun s’engage, à sa façon, à faire partager sa passion, ses anecdotes, ses souvenirs…

Que vous soyez fasciné par les LISA en bureau de Poste, les autocom-mutateurs, les uniformes de postier, le télégraphe ou par les immeubles PTT de l’entre-deux-guerres, peu importe : rejoignez-nous !

Partagez votre passion, votre histoire de vie, publiez librement dans le bulletin L’Écho de Postelhis, enrichissez-vous l’esprit en lisant les publications des collègues. Postelhis est une association libre et ouverte.

Alors n’hésitez pas, rejoignez-nous, cela ne vous coûtera que 10 € par an !

À télécharger

 

POSTELHIS

22 rue de la Sapinière

54520 Laxou

Tél. : 06 84 97 17 11

E-mail : postelhis@gmail.com

 

Mis en ligne le 25/03/2020

Coronavirus : l’Assurance retraite adapte ses modalités d’accueil

En raison des consignes gouvernementales liées à l’épidémie de coronavirus, l’Assurance retraite adapte ses modalités d’accueil. Les assurés ayant un rendez-vous sont invités à ne pas se déplacer et vont être contactés par les conseillers du réseau de l’Assurance retraite afin de se voir proposer une solution alternative.

L’Assurance retraite tient à rassurer ses assurés : les dossiers continuent à être traités et toutes les retraites seront mises en paiement à la date prévue.

Au-delà de l’adaptation de l’accueil, rappelons qu’au 31 décembre 2019, l’Assurance retraite a versé une retraite personnelle ou de réversion à un peu plus de 14,5 millions de retraités. L’âge moyen de départ en retraite est de 62,8 ans (contre 62,7 ans en 2018).

Les principaux chiffres au 31 décembre 2019 sont les suivants : l’âge moyen du retraité du régime général est de 74,4 ans contre 74,3 ans en 2018 ; le montant de base moyen du droit direct servi pour une carrière complète au régime général est de 1064 € par mois en 2019 ; plus de 13,77 millions de retraites personnelles sont en paiement et enfin, plus de 2,77 millions de retraites de réversion sont en paiement.

Les principaux chiffres de l’année 2019 sont quant à eux : près de 662 000 retraites personnelles ont été attribuées au cours de l’année 2019 ; 13,8% de ces nouveaux retraités bénéficient d’une surcote ; comme l’année dernière, le nombre de départs en retraite anticipée « longue carrière » diminue passant de 150 049 en 2018 à 142 777 en 2019.

Enfin, le nombre de retraites progressives est, une nouvelle fois, en légère hausse avec 13 285 attributions au cours de l’année 2019 contre 9 535 au cours de l’année 2018. 73% de ces attributions concernent des femmes.

Et le nombre d’attributions d’allocations de solidarité aux personnes âgées augmente passant de 44 442 en 2018 à 58 699 en 2019.

 

Mis en ligne le 20/03/2020

Coronavirus : Quand les supermarchés adaptent les horaires pour les personnes âgées

Belle initiative de la part de certains supermarchés dans le monde qui ont décidé d’ouvrir leurs portes -souvent plus tôt dans la journée- pour accueillir exclusivement les personnes âgées qui peuvent ainsi faire leurs courses en toute sécurité et dans le calme. Quand le bon sens se fait solidaire.

Alors que la France connait une situation sanitaire sans précédent, de nombreuses entreprises de la « silver économie » en profitent pour communiquer de manière très opportuniste sur tout et n’importe quoi (avec la mise en place de hastags par exemple) avec l’espoir de sortir du lot et de récupérer plus de clients.

Et puis il y a ceux qui proposent des alternatives –commerciales certes- mais intelligentes, pertinentes, cohérentes et pratiques au quotidien. Qui apportent un véritable soutien et une vraie solution. C’est le cas de tous ces supermarchés qui mettent en place des horaires dédiés aux personnes âgées de 70 ans et plus.

En Australie par exemple, avec les grandes surfaces Woolworths, mais aussi en Irlande à Belfast avec la chaine de magasins Iceland qui ouvre ses portes tous les matins de 8 à 9h pour ses clients âgés. Et ce, pendant toute la durée de la pandémie.

Sans aller si loin, des supermarchés hexagonaux s’adaptent eux-aussi à cette clientèle : « À situation exceptionnelle, décision exceptionnelle » indique une affiche placée à l’entrée du Carrefour Market de Lamballe (Côtes-d’Armor) qui depuis hier ouvre plus tôt que d’habitude, dès 7 h 45 au lieu de 8 h 30 uniquement pour servir les clients âgés de plus de 70 ans. Un Intermarché propose la même chose à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) en banlieue parisienne.

Des décisions cohérentes, pratiques et solidaires qui apportent un véritable « plus » aux personnes âgées qui doivent éviter à tout prix d’être contaminées puisqu’elles sont plus à risque que les plus jeunes. Et puis d’une manière générale, les plus de 70 ans ne sont pas aussi à l’aise que les autres avec les achats en ligne…

Mis en ligne le 20/03/2020

Boites aux lettres: encadrement de la distribution de prospectus

Vous avez affiché la mention « Stop pub » sur votre boîte aux lettres et vous continuez à recevoir des publicités ? À partir de janvier 2021, il sera interdit d’y déposer des imprimés non adressés. C’est ce que prévoit la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire paru au Journal officiel du 11 février 2020.

Le dépôt dans les boîtes aux lettres de cadeaux promotionnels non sollicités ainsi que la distribution d’imprimés publicitaires sur les pare-brises des véhicules seront également interdits.

Les entreprises qui ne respecteront pas ces dispositions seront passibles d’une amende de 1500€.

En attendant l’entrée en vigueur de ces mesures en janvier 2021, il sera toujours utile d’afficher l’autocollant « Stop pub » afin de décourager les distributeurs.

À savoir : le dispositif « Stop pub » a été lancé en 2004 par le ministère chargé de l’Environnement dans le cadre du premier Plan national de prévention des déchets. Il s’est matérialisé par la création d’un autocollant mis gratuitement à la disposition des particuliers souhaitant manifester leur refus de recevoir les publicités non adressées et ainsi limiter la production de déchets.

Mis en ligne le 20/03/2020

ATELIERS TÉLÉPHONIQUE AIDANTS

Reprise des ateliers téléphoniques aidants en 2020
Vous pouvez participer à un atelier sur une thématique comme :
• être aidant,
• gérer le refus d’aide,
• faciliter la communication avec son/ses proches…
Les ateliers se limitent à 8 participants sur inscription par mail ateliers@avecnosproches.com.

Les ateliers sont animés par un salarié et un bénévole écoutant de l’équipe d’Avec nos Proches. Les échanges restent intégralement anonymes.

VOICI LE CALENDRIER DES ATELIERS PROGRAMMES AINSI QUE LES THEMES QUI SERONT ABORDES :

• Mercredi 18 mars – Prendre soin de soi
Entre votre travail et le soutien à votre proche, ce n’est pas facile de penser à soi. Cela peut d’ailleurs vous sembler secondaire, à côté des besoins impératifs de votre proche. Nous échangerons ensemble sur l’importance de s’écouter soi-même, et les changements que l’on peut mettre en place pour parvenir à prendre soin de soi.

• Mercredi 22 avril – Comprendre le pré-deuil
Vivre la maladie ou le handicap d’un proche peut impliquer certaines pertes : renoncer à nos projets, voir son proche se dégrader, voir nos liens évoluer… Certains aidants parlent d’une forme de pré-deuil vis à vis de leur proche. Faire le deuil de la personne qu’elle n’est plus, de leur relation d’avant, et le deuil d’éventuels projets communs. D’autres personnes se détachent inconsciemment de leur proche malade pour se protéger. Comment mieux comprendre ce qui se joue en nous dans ces moments ? Comment soigner notre relation et notre présence à l’autre, malgré ce processus de pré-deuil ?
Pour toutes questions sur les ateliers vous pouvez écrire à ateliers@avecnosproches.com

IMPORTANT : À NOTER
Vous pouvez participer aux ateliers même si vous n’êtes pas déclaré officiellement comme aidant familial (détenteur du certificat d’aidant).
Offre accessible aux postiers, aux retraités.

Mis en ligne le 2/03/2020

Paiement des pensions de retraite :
le calendrier 2020

Ancien salarié, fonctionnaire, travailleur agricole… vous voulez savoir quand vous sera versée votre pension de retraite en 2020 ? Voici le calendrier des paiements des principales caisses de retraite.

La pension est versée en fin de mois ou en début de mois pour le mois précédent selon les caisses. Lorsque son montant est faible, le paiement peut avoir lieu annuellement ou une seule fois sous la forme d’un capital.

Le tableau ci-dessous concerne l’Assurance Retraite (CNAV), le régime Agirc-Arrco, le régime de retraite des fonctionnaires de l’État, celui des fonctionnaires territoriaux et hospitaliers (CNRACL), celui des travailleurs agricoles (MSA), et enfin la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail Alsace-Moselle (Carsat).

À savoir : Le délai effectif de virement sur votre compte bancaire dépend de votre établissement financier.

Mis en ligne le 2/03/2020

Allemagne : Un minimum vieillesse pour les seniors les plus pauvres

Du changement chez nos voisins allemands. En effet, le gouvernement vient d’annoncer le lancement, à partir de 2021, d’un minimum vieillesse pour les seniors les plus pauvres, une aide qui va concerner principalement les femmes et les retraités de l’ex-RDA.

L’Allemagne, encore plus que la France, est confrontée au vieillissement de sa population depuis des années… Ce qui explique en partie, sa politique d’ouverture à l’immigration -turque principalement.

Rappelons qu’en Allemagne, les personnes âgées de 65 ans et plus représentent d’ores et déjà 21% de la population, une proportion qui devrait grimper à un tiers à l’horizon 2060, selon les projections. Le nombre de personnes de 80 ans et plus devrait quant à lui doubler, passant de 4.8 millions en 2013 à 9 millions en 2060.

Les statisticiens allemands prévoient même à terme, un déclin de la population qui pourrait passer de 80.8 millions en 2013 à 73.10 millions, voire même 67.6 millions d’ici 2060, avec en parallèle, à terme, une baisse de la population active…

Bref, c’est dans ce contexte démographique que le gouvernement allemand vient d’annoncer le lancement, l’année prochaine, d’un minimum vieillesse pour les seniors les plus pauvres, une aide de 1,3 milliard d’euros par an qui va concerner principalement les femmes (70% des bénéficiaires) et les retraités de l’ex-RDA où le pouvoir d’achat des ainés (mais pas seulement) reste largement inférieur.

Actuellement, 1,3 million de retraités perçoivent de faibles retraites. C’est pour eux qu’a été lancé ce minimum vieillisse. Selon le ministère du Travail, une coiffeuse ayant cotisé 40 ans au niveau du salaire minimum devrait ainsi voir sa retraite passer de 512 euros aujourd’hui à 960 euros par mois. Cette aide sera versée aux retraités ayant cotisé au moins 33 années et percevant une pension ne dépassant pas 1.250 euros, le plafond montant à 1.950 euros pour un couple

Senior actu -février

Mis en ligne le 2/03/2020

Pourquoi et comment rester sportif en hiver

Marche, course à pied, vélo… En hiver, quand il s’agit de sport de plein air, notre motivation est comme le mercure… au plus bas. Difficile de chausser les baskets pour affronter le froid ? On vous donne les clés pour vous motiver !

1. Brûlez plus de calories qu’en été !
Faire du sport en extérieur quand il fait froid permet de brûler plus de calories que lorsque les températures sont plus clémentes. Pour autant, n’y voyez pas une méthode d’amaigrissement ! Cette dépense énergétique supérieure est souvent compensée par une alimentation sensiblement plus riche en hiver. Veillez donc à maintenir une alimentation équilibrée.

2. Pensez à votre maillot de bain (oui, Monsieur, vous aussi !)
Difficile de se motiver en hiver… projetez-vous au printemps… puis à l’été. Comme chaque année, à partir de Pâques, après avoir de nouveau ingurgité du chocolat en quantité, vous prendra l’envie de perdre quelques kilos pour assurer en maillot cet été. Autant s’y mettre dès à présent !

3. Gardez votre meilleur niveau
Vous imaginez vraiment pouvoir suspendre vos entraînements l’hiver durant et reprendre au printemps en retrouvant vos performances de trois mois auparavant ?! Que nenni. Pour garder votre meilleur niveau… pas de secret, il faut vous entraîner avec régularité !

4. Prévenez les blessures
Au-delà de votre niveau que seul l’entraînement peut préserver, pensez aussi aux risques que vous prenez en termes de blessures. Tendinites, fractures de stress… Vos articulations et tissus sous-sollicités pendant l’hiver risquent de pâtir de la reprise de votre activité après une longue pause.

5. Planifiez vos activités
Inscrivez vos activités à votre agenda vous permettra de ne pas les « oublier ». A l’heure de l’entraînement, recevoir une alerte vous culpabilisera juste le nécessaire pour vous motiver à sortir vous défouler !

6. Pensez aux sports en salle
Vraiment impossible de se motiver ? Il existe de plus en plus de formules permettant de participer sans abonnement à différentes activités sportives ou même d’accéder à des clubs de fitness sans engagement. Profitez-en !

Que faire lorsqu’on est malade ?
Si l’infection demeure au-dessus du cou (nez, gorge), vous pouvez vraisemblablement suivre un entrainement d’intensité modérée. Si vos symptômes vont au-delà du simple rhume (courbatures, douleurs thoraciques…), faire du sport risque d’aggraver vos symptômes. Reposez-vous le temps de vous remettre et repartez du bon pied !

source senior actu 8 février

 

Mis en ligne le 2/03/2020

DEVENEZ SECOURISTE A LYON – VENEZ APPRENDRE A SAUVER

La formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1 est gratuite (1) et accessible à tous dès 10 ans. Elle vous permettra de réagir face à un accident de la vie courante.

Les situations d’accident sont abordées en huit modules :

  • La protection
  • L’alerte
  • La victime s’étouffe
  • La victime saigne abondamment
  • La victime est inconsciente
  • La victime ne respire pas
  • La victime se plaint d’un malaise
  • La victime se plaint après un traumatisme (plaie, brûlure, atteinte des os et des articulations…)

La formation PSC 1 est vraiment accessible à tous ! Les gestes sont simples et ne nécessitent pas d’entraînement physique.

Renseignements pratiques :

(1) La formation est gratuite pour les postiers et télécommunicants actifs ou retraités et leur famille (conjoints et enfants) ainsi que pour les titulaires du pass Région.

Elle aura lieu dans les locaux de l’association,100, route de Vienne, 69008 LYON de 9h à 18h.

Par transport en commun, les locaux de l’association sont à côté de l’arrêt de bus Benoit Bernard (lignes C12 ou 35)

Les dates :

  • 21 mars 2020
  • 28 avril 2020
  • 20 juin 2020

Pour s’inscrire :

Inscription par courriel à l’adresse rhone@secouristes.com  en précisant la date choisie, vos nom, prénom, date et lieu de naissance, si vous êtes postier actif (indiquer votre branche d’affectation), retraité, ou ayant droit.

Merci de nous confirmer l’adresse courriel où la convocation doit être envoyée. Nombre de places limité.

Mis en ligne le 20/02/2020

MARCHE GOURMANDE AVEC L’AGEF

Comme chaque année depuis 10 ans l’AGEF de Nuits St Georges organise une balade gourmande le dimanche 28 juin 2020.
Le Chemin Gourmand de Nuits-Saint-Georges est une balade pédestre de 7 km au cours de laquelle vous découvrirez des produits de ce terroir exceptionnel.

LE DIMANCHE 28 JUIN A NUITS ST GEORGES (ATTENTION PLACES LIMITEES A 1 800)

A chaque étape, des spécialités locales vous attendent, associées à des vins choisis pour les accompagner. 5 points de restauration sont prévus sur votre route dans une ambiance festive et musicale, plus une étape animation.

Voir la vidéo sur le site : http://www.agef21.com/le-chemin-gourmand-2/
Cette manifestation qui remporte chaque année un franc succès est limitée à 1 800 personnes. Les inscriptions ouvertes se font uniquement sur réservation.

A savoir : L’AGEF est une association créée par des agents de La Poste et d’Orange au service du handicap. Devenue aujourd’hui un centre important d’Aide par le travail..

Informations auprès de Céline : 07 82 69 68 25

Le lien pour le site : http://www.agef21.com/le-chemin-gourmand-2/

« Au plaisir de vous rencontrer lors de cette journée. Vous passerez une agréable journée dans le vignoble de Nuits St Georges, en dégustant quelques mets et vins locaux, et participerez à une bonne action car les bénéfices de cette manifestation sont reversés au Service d’Accueil de Jour de l’AGEF. Ce service permet à des personnes en situation de handicap à la retraite de conserver des activités occupationnelles et de loisirs ».

Michel ROBIN, Administrateur AGEF.
Mail: drbg.afeh@orange.fr

Mis en ligne le 20/02/2020

Le portefeuille électronique : un nouveau moyen de paiement à votre disposition

Le portefeuille électronique (e-wallet en anglais), un nouveau moyen de paiement, est en train de se démocratiser dans le monde. Comme d’habitude, en Europe et surtout en France nous sommes un peu en retard dans son usage, mais bientôt il sera aussi populaire sur le Vieux Continent. Alors, pour prendre un peu d’avance, on vous explique tout sur ce nouveau mode de paiement pratique et entièrement sécurisé

Le portefeuille électronique qu’est-ce que c’est ?
Avec l’explosion des achats en ligne, de nouveaux modes de paiement alternatifs aux cartes bancaires habituelles se sont développés. Parmi ces nouveautés on trouve le portefeuille électronique ou e-wallet.

L’e-wallet permet de faire des achats en ligne, d’effectuer des virements à partir de votre smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur. Cette solution de paiement est approvisionnée par le compte bancaire de l’utilisateur. Pour chaque paiement il suffit simplement d’entrer un mot de passe, sans avoir à dévoiler les coordonnées de la carte bleue.

Le portefeuille électronique agit comme un intermédiaire entre votre compte bancaire et le marchand et garantit un paiement totalement sécurisé. Paypal ou Skrill sont les prestataires les plus connus de cette solution de paiement.

Les avantages du portefeuille électronique
Le portefeuille électronique possède l’avantage, non négligeable, de faciliter grandement les paiements en ligne. Il simplifie l’achat en rendant possible de payer en quelques clics n’importe quel produit ou service sans frais. Qu’il s’agisse de faire imprimer des cartes de visite dans le cadre du travail ou d’acheter une place de théâtre pour vous divertir l’e-wallet vous permet de le faire rapidement et en toute sécurité.

Vous n’aurez plus besoin d’entrer tous les chiffres de votre carte bleue, la date d’expiration et le code CVV. C’est un véritable gain de temps.

Outre la rapidité des transactions, le portefeuille électronique est nettement plus sécurisé et limite les risques d’escroquerie. En effet lorsque vous payez avec votre carte bancaire en ligne vous transmettez toutes vos informations au marchand. Il est très facile pour une personne mal intentionnée de s’en servir pour vous escroquer.

Ce moyen de paiement joue un rôle de tampon entre le site de vente et votre compte bancaire. C’est particulièrement rassurant si, par exemple, vous aimez parier sur le cyclisme ou tout autre sport sur des plateformes en ligne qui peuvent parfois être faibles au niveau sécurité.

Enfin, dans un monde où la conscience écologique prend de plus en plus d’ampleur, l’e-wallet représente une alternative plutôt intéressante. Quand on connaît la quantité de plastique nécessaire pour fabriquer des cartes de crédit et la difficulté de les recycler lorsqu’elles sont périmées, la plupart terminent leur vie dans des sites d’enfouissements, on peut raisonnablement penser que le portefeuille électronique est une véritable solution verte.

En ayant recours à ce nouveau système de paiement vous pourrez concilier consommation et écologie. Plutôt alléchant, non ?

Mis en ligne le 12/02/2020

Permis de conduire expiré – Comment le renouveler ?

Le délai de validité de votre permis de conduire est arrivé à expiration ? Découvrez les démarches à faire en cas d’expiration de validité du permis.

Expiration de validité du permis de conduire : quelles démarches ?
Dans l’objectif de l’harmonisation de la législation européenne, la France a, depuis le 19 janvier 2013, modifié la durée de validité du permis de conduire. En effet, les nouveaux permis de conduire ont une durée de validité limitée. Et une fois ce délai passé, il est nécessaire de refaire son permis de conduire. Mais que faire après l’expiration de validité du permis ? Faut-il repasser son permis ? Quelles sont les formalités à accomplir pour se remettre en règle ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le renouvellement de permis de conduire.

Quelle est la durée de validité du permis de conduire ?
Comme précédemment énoncé, la réforme du permis de 2013 a été initiée dans le but de se conformer à une directive européenne de 2006 ayant pour objectif l’harmonisation du permis de conduire sur le territoire européen. Ainsi, depuis septembre 2013, le permis de conduire n’est plus valable à vie. De même, que ce soit après l’expiration de validité du permis ou pour motifs de perte, de vol ou de changement d’adresse, le permis de conduire est délivré sous un nouveau format de type « carte de crédit ».

Les démarches simplifiées avec Auto Démarches peuvent d’ailleurs se faire en ligne pour obtenir rapidement et facilement le nouveau permis. Concrètement, les nouveaux permis doivent désormais être renouvelés tous les 15 ans, à l’exception des permis de catégories C (poids lourds) et D (véhicules de transport en commun) qui doivent être renouvelés tous les 5 ans. Selon la réforme de 2013, la durée de validité limitée permet d’actualiser la photo et l’adresse du titulaire, après l’expiration de validité du permis de conduire. Mais point n’est besoin de repasser son permis.
Par ailleurs, les personnes qui possèdent encore l’ancien permis de conduire en papier rose au format traditionnel ou au format F9, devront le renouveler d’ici le 19 janvier 2033.

Que faire en cas d’expiration de validité du permis de conduire ?
Lorsque le délai de validité du permis de conduire a expiré, il n’est pas question de repasser les épreuves du permis. Pour renouveler son titre, il s’agira d’effectuer une simple formalité administrative, de même nature que le renouvellement de sa carte d’identité ou de son passeport. Et sauf exception, après l’expiration de validité du permis, le titulaire n’aura pas non plus à passer un examen médical ou les épreuves du code ou de la conduite.
De plus, depuis la mise en œuvre des réformes de modernisation des services de l’État, comme la majorité des titres sécurisés, le permis de conduire ne s’obtient plus au guichet de la préfecture, sous-préfecture ou mairie de son domicile. La procédure a été simplifiée et se fait désormais en ligne soit via le site de l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés) soit via le site d’un prestataire privé.
Le portail de l’ANTS est la plateforme officielle qui centralise toutes les demandes après l’expiration de validité du permis (repasser son permis, n’est pas nécessaire), le vol, la perte, la détérioration ou le changement d’adresse.

Pour y renouveler son titre, il suffit de :
• créer un compte ou de se connecter sur le site de l’ANTS grâce aux identifiants France Connect
• suivre les différentes étapes de demande d’un nouveau permis en précisant le motif de la demande
• fournir les pièces justificatives demandées
• s’acquitter de la somme de 25 € correspondant aux frais engagés pour la réalisation du nouveau permis de conduire.

Quant aux démarches sur les sites internet de prestataires privés agrées par le Ministère de l’Intérieur, après expiration de validité du permis, elles sont tout aussi simples. Pour y renouveler son permis de conduire, il faut renseigner le motif de la demande et les informations sur son identité (nom, prénom, date de naissance, téléphone, e-mail, adresse postale, etc.) et envoyer les documents nécessaires au traitement de la demande.

Il suffira ensuite de valider ses informations avant de passer au règlement de la commande. Le dossier y est généralement traité dans les 24 heures après réception et le titre est envoyé au titulaire par la poste.

Quelles pièces fournir pour renouveler son permis de conduire ?
Lors de la demande de nouveau titre, il ne faudra pas repasser son permis. En cas d’expiration de validité du permis, il suffira de fournir certains documents, sous forme numérique. Il s’agit de :
• les formulaires cerfa n°14882*01 et cerfa n°14948*01 complétés et signés ;
• une pièce d’identité ;
• un titre de séjour ou une carte de résident en cours de validité, pour les étrangers ;
• un justificatif de domicile ;
• un code photo d’identité numérique ;
• un timbre fiscal de 25 euros ;
• le montant de la taxe régionale, si elle est due ;
• son adresse mail ou numéro de téléphone mobile pour être informé de l’avancement de l’instruction et de la production du permis de conduire.

En somme, à l’expiration de validité du permis, l’obtention du nouveau permis de conduire est simple et rapide.

Source Agence nationale des titres sécurisés février 2020

Mis en ligne le 12/02/2020

2020 : nouvelle prise en charge des prothèses auditives

Depuis le 1er janvier 2020, la prise en charge par la Sécurité sociale des audioprothèses s’est améliorée. Les assurés choisissant les appareils inclus dans le dispositif « 100 % santé » bénéficieront d’une baisse de 250 euros du reste à charge par oreille.

C’est aussi depuis le 1er janvier 2020 que tous les audioprothésistes doivent obligatoirement établir et proposer un devis comportant au moins une offre « 100 % santé » pour chaque oreille.

À ce jour, un appareil auditif coûte en moyenne 1.500 euros par oreille.

À noter : en 2021, les équipements inclus dans le panier « 100 % santé » seront pris en charge totalement par l’Assurance maladie et les complémentaires santé

Mis en ligne le 12/02/2020

Comment les départements contribuent à l’autonomie des ainés grâce à la téléassistance ?

Le taux d’équipement en téléassistance est plus élevé dans les départements qui ont créé un marché public pour ce service. L’un des leaders de ce secteur d’activité, la société Vitaris souhaite accompagner ces collectivités territoriales dans leurs politiques volontaristes en faveur de l’autonomie des seniors. Explications.

Selon de récentes statistiques, plus du tiers (37%*) des Français abonnés à un service de téléassistance le sont via un dispositif issu d’un marché public et donc d’une politique publique.

Pour autant, il faut savoir que le taux d’équipement global de la population française plafonne depuis des années à 10% des plus de 75 ans. C’est peu et surtout, c’est un pourcentage très inférieur à celui de nos voisins européens (36% au Royaume-Uni, 26% en Suède et 19% en Espagne), même si des départements comme la Haute Garonne affiche un taux de 23%. Bref, comme souvent, la France est à la traîne…

Dans une société qui vieillit, la prévention de la perte d’autonomie est la clé d’une transition démographique réussie. Or, la téléassistance est probablement l’un des meilleurs systèmes pour réduire la gravité des chutes des ainés qui peuvent s’avérer dramatiques voire fatales. Il faut savoir que si une chute est souvent anodine chez un adulte, elles tuent trois fois plus de Français (souvent très âgés) que les accidents de la route et sont à l’origine de 450.000 hospitalisations d’urgence.

Dans plus d’un cas sur deux, ce n’est pas la chute elle-même qui provoque un traumatisme mais la station prolongée au sol ! A cet effet, la téléassistance s’avère intéressante en alertant les secours.

Voici donc quelques départements qui ont pris les choses en main :
Le Calvados a créé son premier marché public avec pour objectif d’améliorer le taux d’équipement de façon significative et de libérer les services des SDIS de cette responsabilité.
La Haute-Garonne et l’Essonne ont inauguré un dispositif inédit comprenant une offre de base gratuite pour le bénéficiaire (intégralement prise en charge par le département) et des packs complémentaires optionnels et payants, à la charge de l’usager auxquels il peut souscrire en fonction de ses besoins.

* chiffres issues des publications des différents appels d’offre publics concernant des marchés départementaux de téléassistance.

Mis en ligne le 12/02/2020

Achats en vrac : bon poids et bonne mesure

Les silos de vrac sont apparus dans de nombreuses enseignes et les consommateurs ont même la possibilité d’apporter leurs propres boîtes afin de réduire les emballages. Mais comment peser correctement les produits ?

Fruits et légumes frais, pâtes, riz, lentilles, céréales, sucre, farine, fruits secs, vin, café, produits d’entretien… L’achat de produits en vrac séduit de plus en plus de consommateurs voulant consommer plus responsable.

Comment peser correctement ?

Sur les balances en libre-service, il doit être possible de tenir compte du poids du matériel d’emballage (bocal, boîte, barquette…).

Pour cela, vous devez « faire la tare » : il s’agit de faire afficher à la balance la valeur « 0 » avec le contenant vide en appuyant sur la touche « tare », afin de le déduire du poids brut. Après son remplissage, vous obtiendrez ainsi le poids net qui sera payé à la caisse.

À savoir : Les balances doivent être munies d’une vignette verte comportant la mention « instrument reconnu conforme » et une date de validité.

Source : Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

 

Mis en ligne le 18/01/2020

Longue vie aux objets : comment consommer de manière plus durable ?

La question : je voudrais agir face à l’épuisement des ressources de la planète et à la production de déchets. Il y a beaucoup d’informations contradictoires, où pourrais-je trouver des conseils simples et sérieux qui pourraient m’aider à changer mes habitudes de consommation et faire durer mes objets ?

La réponse de Service-public : pour vous aider à adopter les bons réflexes, le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont créé longuevieauxobjets.gouv.fr, un site de conseils pratiques, d’actualités, d’outils, pour partager ses objets entre voisins, diagnostiquer les pannes d’un appareil…

C’est également un annuaire grâce auquel vous pouvez identifier rapidement les professionnels les plus à même de répondre à votre besoin, qu’il s’agisse de trouver une alternative à l’achat neuf ou une solution pour éviter de jeter ce qui pourrait encore être utile.

Le site propose différentes rubriques pour vous aider dans vos recherches de solutions :
Consommer autrement
Des vidéos, tutoriels, guides pratiques, chiffres-clés, infographies, fiches pratiques… sur toutes les thématiques : acheter durable, acheter et vendre d’occasion, donner, échanger, entretenir, réparer, louer, partager, recycler.

Diagnostiquer les pannes
Un chatbot (agent qui dialogue) permet d’identifier en quelques minutes l’origine des pannes les plus courantes d’un grand nombre d’appareils : il suffit de répondre à quelques questions, réaliser des tests simples et se laisser guider pour trouver la solution.

Acheter durable
Lorsque l’achat d’un produit neuf répond à un besoin réel, il faut faire les bons choix pour que sa durée de vie soit la plus longue possible. Pour s’y retrouver, des labels environnementaux indiquent que les produits sur lesquels ils sont apposés sont plus résistants, facilement démontables, réparables, simples à entretenir ou encore qu’ils bénéficient d’une extension de garantie…

Vous trouverez ces labels classés par catégorie de produits : bricolage et décoration, entretien et nettoyage, hygiène et beauté, jeux et jouets, literie, mobilier, multimédia, papeterie et fournitures, textile de maison, vêtements et chaussures.

Les idées reçues
« Acheter d’occasion, c’est risqué », « réparer, c’est compliqué », « le troc, c’est dépassé » … Vous trouverez la réponse aux préjugés qui empêchent souvent de changer ses habitudes de consommation.

Un annuaire
Cet annuaire donne accès aux coordonnées du plus grand nombre de professionnels dont l’activité ou l’offre de service permet d’allonger la durée de vie des objets : associations, entreprises, commerçants indépendants, artisans, collectivités, enseignes de grande distribution, plateformes digitales …

Certains d’entre eux, signalés par un code couleur vert dans l’annuaire, ont adhéré à une démarche déployée par la Chambre des métiers et de l’artisanat avec le soutien de l’Ademe et sont reconnus pour la compétence, le savoir-faire et l’engagement qu’ils mettent en œuvre dans la réparation des biens et équipements avant leur remplacement par un produit neuf.

L’utilisation de cet annuaire est très simple : vous sélectionnez un besoin (je veux emprunter, prêter, louer, acheter d’occasion…) et vous sélectionnez une catégorie (gros appareil électroménager froid, écran, matériel photo/ciné, livre, instrument de musique…).

À noter : Pour garantir une information fiable, complète et à jour, les professionnels ont la possibilité de modifier, d’actualiser ou de créer directement en ligne, depuis l’annuaire, leur fiche descriptive.

Source : service-public et senior actu — (17 1 20)

Mis en ligne le 18/01/2020

Médicaments génériques : ça se durcit pour le médecin!

Les conditions de prescriptions des médicaments génériques sont en train de se modifier.

 

Dorénavant le médecin devra justifier clairement les raisons pour lesquelles il refuse la substitution par le médicament générique sur l’ordonnance. La mention  qu’il inscrit jusqu’à présent sur l’ordonnance « NON  SUBSTITUABLE » devra être expliquée.

Depuis le 1er janvier les nouvelles règles ont été précisées (Journal officiel du 19 décembre 2019).

Le but est de promouvoir l’usage de médicaments génériques au prix inférieur aux originaux et ainsi permettre à l’Assurance maladie de réaliser quelques économies.

Obligation de justifier la mention au regard d’un des motifs médicaux autorisés

Depuis le 1er janvier 2020, le médecin doit obligatoirement préciser sur l’ordonnance, en plus de la mention « non substituable », la raison médicale qui justifie sa décision de ne pas autoriser la substitution par le pharmacien. Cette décision doit être fondée exclusivement sur l’une des 3 situations médicales visées par l’arrêté ministériel du 12 novembre 2019, publié au Journal officiel du 19 novembre 2019.

Ce texte prévoit 3 situations médicales qui peuvent justifier un refus de substitution et autoriser le recours à la mention « non substituable » :

MTE – prescription de médicaments à marge thérapeutique étroite pour assurer la stabilité de la dispensation, lorsque les patients sont effectivement stabilisés avec un médicament, et à l’exclusion des phases d’adaptation du traitement ;

EFG – prescription chez l’enfant de moins de 6 ans, lorsqu’aucun médicament générique n’a une forme galénique adaptée et que le médicament de référence disponible permet cette administration ;

CIF – prescription pour un patient présentant une contre-indication formelle et démontrée à un excipient à effet notoire présent dans tous les médicaments génériques disponibles, lorsque le médicament de référence correspondant ne comporte pas cet excipient.

Informations complémentaires sur ameli.fr

Mis en ligne le 18/01/2020

Impôt sur le revenu, taxe d’habitation, crédit d’impôt, malus : les nouveautés 2020

Impôt sur le revenu, contribution à l’audiovisuel public, taxe d’habitation, crédit d’impôt pour la transition écologique, malus automobile, AAH : le point sur les grandes lignes de la loi de finances pour 2020 publiée au Journal officiel du 29 décembre 2019.

En matière d’impôt sur le revenu, cette loi prévoit en particulier l’abaissement de la 2e tranche d’imposition de 14 % à 11 %. En parallèle, le seuil d’entrée dans la 3e tranche passe à 25 659 € (contre 27 794 € auparavant) tandis que celui de la 4e tranche est fixé à 73 369 € (contre 74 517 €).

Elle fixe le montant de la contribution à l’audiovisuel public (ex redevance télé) à 138 € en métropole.

Elle entérine aussi la suppression intégrale de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour 80 % des foyers en 2020 (en 2023 pour les autres foyers).

Enfin, elle confirme la transformation du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) en prime forfaitaire pour la rénovation énergétique qui sera versée l’année des travaux et qui sera mieux ciblée sur les ménages les plus modestes.

Quant au barème du malus automobile, il est durci pour les véhicules les plus polluants, notamment les SUV, le seuil de déclenchement du malus passant de 117 gCO2/km à 110 gCO2/km avec un montant maximum de malus fixé désormais à 20 000 €.

À noter : C’est également cette loi qui fixe à 0,3 % la revalorisation du montant de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) et de la prime d’activité au 1er avril 2020.

 

Mis en ligne le 15/01/2020

Résidence secondaire : dois-je payer la taxe d’habitation ?

La question : « Je possède une résidence secondaire. Avec la réforme de la taxe d’habitation, vais-je bientôt ne plus avoir à la payer ? ». La réponse de Service-public : « La réforme de la taxe d’habitation ne concerne pas les résidences secondaires. Rien ne change donc pour vous, vous devrez continuer à vous en acquitter. »

Les propriétaires de résidences secondaires ne sont pas exemptés du paiement de cette taxe, même si 80% des Français ne la paieront plus pour leur résidence principale en 2020. C’est ce que précise le ministère chargé des Finances.

Cependant, si vous payez déjà la contribution à l’audiovisuel public (CAP) pour votre logement principal, vous n‘avez pas à la payer à nouveau pour votre résidence secondaire, même si vous y possédez un téléviseur.

Attention, certaines communes appliquent une majoration de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires. Si vous vous trouvez dans l’un des cas suivants, vous pouvez demander une exonération :
– vous êtes contraint pour des raisons professionnelles de résider dans un lieu différent de celui de votre habitation principale ;
– vous êtes hébergé de façon durable dans un établissement de soins qui devient votre résidence principale et vous conservez la jouissance de votre ancienne habitation principale ;
– vous ne pouvez pas utiliser votre résidence secondaire en logement d’habitation principale pour des raisons étrangères à votre volonté (par exemple une opération d’urbanisme nécessite de faire des travaux dans votre logement).

Par ailleurs, les taxes sur les logements vacants ne s’appliquent pas aux résidences secondaires, même en cas d’occupation irrégulière.

Rappel : La taxe d’habitation est perçue au profit des collectivités locales. Son montant varie d’une commune à l’autre et dépend des caractéristiques du logement, de sa localisation et de la situation personnelle de l’occupant (revenus, composition du foyer…) au 1er janvier.

source : senior actu et Service-public

Mis en ligne le 5/01/2020

La Poste le 1er janvier : les tarifs ont augmenté 

La Poste a procédé à des ajustements tarifaires le 1er janvier 2020. Cette évolution permet d’assurer la pérennité du service universel avec une qualité élevée dans un contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier, et de continuer à moderniser les offres pour répondre aux usages et aux besoins de ses clients.

L’avantage tarifaire pour la Lettre verte est accru et porté à 19 centimes

Les timbres imprimés de chez soi bénéficient d’un tarif inférieur de 3 centimes

Le tarif grand public du Colissimo France de moins de 250gr reste inchangé

Les principales modifications :

Les tarifs courrier ont augmenté en moyenne de 4,7%.

La Lettre verte est passée donc de 0,88 euros à 0,97 tandis que le timbre prioritaire est passé de 1,05 à 1,16 euros.

Le Timbre en ligne (imprimé chez soi) bénéficie d’une remise de 3 centimes (timbre rouge ou vert)

Depuis 2018, les clients particuliers peuvent apposer un sticker « suivi » sur tous leurs courriers. Ce nouveau service permet de disposer d’informations sur la distribution du courrier muni de ce sticker. Son tarif sera de 0,45 euros.

Le Colissimo France de moins de 250gr reste au même tarif, soit 4,95 euros.

Dans l’ensemble, les tarifs Colissimo pour les affranchissements domestiques des particuliers ont augmenté de 2%.

Pour les entreprises, les tarifs ont évolué de plus de 3%.

Repères : Compte-tenu de la hausse des tarifs et de la baisse de la consommation de courrier et de colis, le budget des ménages en produits postaux représente environ 40 euros par an en moyenne en 2020, soit 0,1% de leur budget annuel.

D’après la revue de presse de La Poste.

Mis en ligne le 5/01/2020

Dons aux associations : quelle réduction d’impôts ?

Par courrier ou courriel, sur internet, dans la rue… Pour la recherche, les enfants, la lutte contre la pauvreté… En cette fin d’année, vous êtes sollicité par des associations ou organismes d’intérêt général. Savez-vous que vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu quand vous faites un don ?

Lorsque vous faites un don à des associations ou organismes d’intérêt général, vous devez remplir certaines conditions pour pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Elles concernent notamment :
– la forme du don : versement d’une somme d’argent, don en nature (une œuvre d’art par exemple), versement de cotisations, abandon de revenus ou de produits (des droits d’auteur par exemple), frais engagés dans le cadre d’une activité bénévole ;
– les organismes bénéficiaires : but non lucratif, objet social et une gestion désintéressée, au profit d’un cercle large de personnes, pas de contrepartie.

Le calcul des cotisations diffère selon qu’il s’agit :
– d’un organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique : vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 66 % du total des versements dans la limite de 20% du revenu imposable de votre foyer ;
– d’un organisme d’aide aux personnes en difficulté fournissant gratuitement des repas, des soins ou favorisant le logement : vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 75% des versements retenus dans la limite d’un montant revalorisé chaque année.

Lorsque le montant des dons dépasse la limite de 20% du revenu imposable, l’excédent est reporté sur les 5 années suivantes et ouvre droit à la réduction d’impôt dans les mêmes conditions. En cas de nouveaux versements au titre des années suivantes, les excédents reportés ouvrent droit à la réduction d’impôt avant les versements de l’année. Les excédents les plus anciens sont retenus en priorité.

À noter : La déclaration pour 2019 étant close, les dons que vous réalisez en 2019 devront être déclarés avec vos revenus en avril 2020.

À savoir : Vous bénéficiez également d’une réduction d’impôt sur le revenu quand vous versez une cotisation à la plupart des associations ou organismes d’intérêt général.

Mis en ligne le 5/01/2020

Contre l’exclusion numérique liée à l’âge : un guide pour utiliser votre tablette tactile !

De plus en plus de personnes âgées reçoivent une tablette tactile à l’occasion des fêtes de Noël. Oui, mais voilà, elles ne savent pas toujours s’en servir. Dans ce contexte, l’INC et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) publient un guide gratuit pour apprendre à configurer et à utiliser une tablette tactile. Une bonne initiative pour lutter contre l’exclusion numérique des anciens.

A l’heure où le « tout numérique » est à notre porte en Europe et dès 2022 pour la France, il est important de prendre des mesures vitales « d’accessibilité » au numérique pour les personnes âgées qui pour la plupart, restent « en dehors » de cet univers pourtant bien pratique au quotidien.

Dans ce contexte, un outil pédagogique simple et gratuit à destination des aidants -et de tous ceux qui souhaitent maîtriser leur tablette numérique- est disponible sur le site de l’Institut national de la consommation. Il vous donne également les clés pour adapter votre appareil aux besoins des personnes ayant de légers troubles visuels, auditifs ou moteurs et ainsi, améliorer leur confort de lecture, d’écoute ou d’écriture.

Créer un compte utilisateur, organiser le bureau, gérer les mots de passe… vous pourrez disposer de tous les conseils pour aider une personne âgée lors de la mise en route et l’utilisation d’une tablette. Enfin, ce nouveau service propose aussi des exercices guidant les utilisateurs dans la maîtrise des fonctionnalités essentielles comme envoyer un mail, naviguer sur internet, acheter en ligne, suivre l’actualité ou lire, etc.

Une excellente initiative et un outil pensé et réalisé par des spécialistes pour les aidants qui souhaitent former leur entourage à l’utilisation des tablettes tactiles pour un accès plus facile au numérique.

Disponible sur le site de l’INC www.inc-conso.fr/content/guide-configuration-tablettes

Mis en ligne le 5/01/2020