Articles

DEVENEZ SECOURISTE A LYON – VENEZ APPRENDRE A SAUVER

La formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1 est gratuite (1) et accessible à tous dès 10 ans. Elle vous permettra de réagir face à un accident de la vie courante.

Les situations d’accident sont abordées en huit modules :

  • La protection
  • L’alerte
  • La victime s’étouffe
  • La victime saigne abondamment
  • La victime est inconsciente
  • La victime ne respire pas
  • La victime se plaint d’un malaise
  • La victime se plaint après un traumatisme (plaie, brûlure, atteinte des os et des articulations…)

La formation PSC 1 est vraiment accessible à tous ! Les gestes sont simples et ne nécessitent pas d’entraînement physique.

Renseignements pratiques :

(1) La formation est gratuite pour les postiers et télécommunicants actifs ou retraités et leur famille (conjoints et enfants) ainsi que pour les titulaires du pass Région.

Elle aura lieu dans les locaux de l’association,100, route de Vienne, 69008 LYON de 9h à 18h.

Par transport en commun, les locaux de l’association sont à côté de l’arrêt de bus Benoit Bernard (lignes C12 ou 35)

Les dates :

  • 21 mars 2020
  • 28 avril 2020
  • 20 juin 2020

Pour s’inscrire :

Inscription par courriel à l’adresse rhone@secouristes.com  en précisant la date choisie, vos nom, prénom, date et lieu de naissance, si vous êtes postier actif (indiquer votre branche d’affectation), retraité, ou ayant droit.

Merci de nous confirmer l’adresse courriel où la convocation doit être envoyée. Nombre de places limité.

Mis en ligne le 20/02/2020

MARCHE GOURMANDE AVEC L’AGEF

Comme chaque année depuis 10 ans l’AGEF de Nuits St Georges organise une balade gourmande le dimanche 28 juin 2020.
Le Chemin Gourmand de Nuits-Saint-Georges est une balade pédestre de 7 km au cours de laquelle vous découvrirez des produits de ce terroir exceptionnel.

LE DIMANCHE 28 JUIN A NUITS ST GEORGES (ATTENTION PLACES LIMITEES A 1 800)

A chaque étape, des spécialités locales vous attendent, associées à des vins choisis pour les accompagner. 5 points de restauration sont prévus sur votre route dans une ambiance festive et musicale, plus une étape animation.

Voir la vidéo sur le site : http://www.agef21.com/le-chemin-gourmand-2/
Cette manifestation qui remporte chaque année un franc succès est limitée à 1 800 personnes. Les inscriptions ouvertes se font uniquement sur réservation.

A savoir : L’AGEF est une association créée par des agents de La Poste et d’Orange au service du handicap. Devenue aujourd’hui un centre important d’Aide par le travail..

Informations auprès de Céline : 07 82 69 68 25

Le lien pour le site : http://www.agef21.com/le-chemin-gourmand-2/

« Au plaisir de vous rencontrer lors de cette journée. Vous passerez une agréable journée dans le vignoble de Nuits St Georges, en dégustant quelques mets et vins locaux, et participerez à une bonne action car les bénéfices de cette manifestation sont reversés au Service d’Accueil de Jour de l’AGEF. Ce service permet à des personnes en situation de handicap à la retraite de conserver des activités occupationnelles et de loisirs ».

Michel ROBIN, Administrateur AGEF.
Mail: drbg.afeh@orange.fr

Mis en ligne le 20/02/2020

Le portefeuille électronique : un nouveau moyen de paiement à votre disposition

Le portefeuille électronique (e-wallet en anglais), un nouveau moyen de paiement, est en train de se démocratiser dans le monde. Comme d’habitude, en Europe et surtout en France nous sommes un peu en retard dans son usage, mais bientôt il sera aussi populaire sur le Vieux Continent. Alors, pour prendre un peu d’avance, on vous explique tout sur ce nouveau mode de paiement pratique et entièrement sécurisé

Le portefeuille électronique qu’est-ce que c’est ?
Avec l’explosion des achats en ligne, de nouveaux modes de paiement alternatifs aux cartes bancaires habituelles se sont développés. Parmi ces nouveautés on trouve le portefeuille électronique ou e-wallet.

L’e-wallet permet de faire des achats en ligne, d’effectuer des virements à partir de votre smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur. Cette solution de paiement est approvisionnée par le compte bancaire de l’utilisateur. Pour chaque paiement il suffit simplement d’entrer un mot de passe, sans avoir à dévoiler les coordonnées de la carte bleue.

Le portefeuille électronique agit comme un intermédiaire entre votre compte bancaire et le marchand et garantit un paiement totalement sécurisé. Paypal ou Skrill sont les prestataires les plus connus de cette solution de paiement.

Les avantages du portefeuille électronique
Le portefeuille électronique possède l’avantage, non négligeable, de faciliter grandement les paiements en ligne. Il simplifie l’achat en rendant possible de payer en quelques clics n’importe quel produit ou service sans frais. Qu’il s’agisse de faire imprimer des cartes de visite dans le cadre du travail ou d’acheter une place de théâtre pour vous divertir l’e-wallet vous permet de le faire rapidement et en toute sécurité.

Vous n’aurez plus besoin d’entrer tous les chiffres de votre carte bleue, la date d’expiration et le code CVV. C’est un véritable gain de temps.

Outre la rapidité des transactions, le portefeuille électronique est nettement plus sécurisé et limite les risques d’escroquerie. En effet lorsque vous payez avec votre carte bancaire en ligne vous transmettez toutes vos informations au marchand. Il est très facile pour une personne mal intentionnée de s’en servir pour vous escroquer.

Ce moyen de paiement joue un rôle de tampon entre le site de vente et votre compte bancaire. C’est particulièrement rassurant si, par exemple, vous aimez parier sur le cyclisme ou tout autre sport sur des plateformes en ligne qui peuvent parfois être faibles au niveau sécurité.

Enfin, dans un monde où la conscience écologique prend de plus en plus d’ampleur, l’e-wallet représente une alternative plutôt intéressante. Quand on connaît la quantité de plastique nécessaire pour fabriquer des cartes de crédit et la difficulté de les recycler lorsqu’elles sont périmées, la plupart terminent leur vie dans des sites d’enfouissements, on peut raisonnablement penser que le portefeuille électronique est une véritable solution verte.

En ayant recours à ce nouveau système de paiement vous pourrez concilier consommation et écologie. Plutôt alléchant, non ?

Mis en ligne le 12/02/2020

Permis de conduire expiré – Comment le renouveler ?

Le délai de validité de votre permis de conduire est arrivé à expiration ? Découvrez les démarches à faire en cas d’expiration de validité du permis.

Expiration de validité du permis de conduire : quelles démarches ?
Dans l’objectif de l’harmonisation de la législation européenne, la France a, depuis le 19 janvier 2013, modifié la durée de validité du permis de conduire. En effet, les nouveaux permis de conduire ont une durée de validité limitée. Et une fois ce délai passé, il est nécessaire de refaire son permis de conduire. Mais que faire après l’expiration de validité du permis ? Faut-il repasser son permis ? Quelles sont les formalités à accomplir pour se remettre en règle ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le renouvellement de permis de conduire.

Quelle est la durée de validité du permis de conduire ?
Comme précédemment énoncé, la réforme du permis de 2013 a été initiée dans le but de se conformer à une directive européenne de 2006 ayant pour objectif l’harmonisation du permis de conduire sur le territoire européen. Ainsi, depuis septembre 2013, le permis de conduire n’est plus valable à vie. De même, que ce soit après l’expiration de validité du permis ou pour motifs de perte, de vol ou de changement d’adresse, le permis de conduire est délivré sous un nouveau format de type « carte de crédit ».

Les démarches simplifiées avec Auto Démarches peuvent d’ailleurs se faire en ligne pour obtenir rapidement et facilement le nouveau permis. Concrètement, les nouveaux permis doivent désormais être renouvelés tous les 15 ans, à l’exception des permis de catégories C (poids lourds) et D (véhicules de transport en commun) qui doivent être renouvelés tous les 5 ans. Selon la réforme de 2013, la durée de validité limitée permet d’actualiser la photo et l’adresse du titulaire, après l’expiration de validité du permis de conduire. Mais point n’est besoin de repasser son permis.
Par ailleurs, les personnes qui possèdent encore l’ancien permis de conduire en papier rose au format traditionnel ou au format F9, devront le renouveler d’ici le 19 janvier 2033.

Que faire en cas d’expiration de validité du permis de conduire ?
Lorsque le délai de validité du permis de conduire a expiré, il n’est pas question de repasser les épreuves du permis. Pour renouveler son titre, il s’agira d’effectuer une simple formalité administrative, de même nature que le renouvellement de sa carte d’identité ou de son passeport. Et sauf exception, après l’expiration de validité du permis, le titulaire n’aura pas non plus à passer un examen médical ou les épreuves du code ou de la conduite.
De plus, depuis la mise en œuvre des réformes de modernisation des services de l’État, comme la majorité des titres sécurisés, le permis de conduire ne s’obtient plus au guichet de la préfecture, sous-préfecture ou mairie de son domicile. La procédure a été simplifiée et se fait désormais en ligne soit via le site de l’ANTS (Agence Nationale des Titres Sécurisés) soit via le site d’un prestataire privé.
Le portail de l’ANTS est la plateforme officielle qui centralise toutes les demandes après l’expiration de validité du permis (repasser son permis, n’est pas nécessaire), le vol, la perte, la détérioration ou le changement d’adresse.

Pour y renouveler son titre, il suffit de :
• créer un compte ou de se connecter sur le site de l’ANTS grâce aux identifiants France Connect
• suivre les différentes étapes de demande d’un nouveau permis en précisant le motif de la demande
• fournir les pièces justificatives demandées
• s’acquitter de la somme de 25 € correspondant aux frais engagés pour la réalisation du nouveau permis de conduire.

Quant aux démarches sur les sites internet de prestataires privés agrées par le Ministère de l’Intérieur, après expiration de validité du permis, elles sont tout aussi simples. Pour y renouveler son permis de conduire, il faut renseigner le motif de la demande et les informations sur son identité (nom, prénom, date de naissance, téléphone, e-mail, adresse postale, etc.) et envoyer les documents nécessaires au traitement de la demande.

Il suffira ensuite de valider ses informations avant de passer au règlement de la commande. Le dossier y est généralement traité dans les 24 heures après réception et le titre est envoyé au titulaire par la poste.

Quelles pièces fournir pour renouveler son permis de conduire ?
Lors de la demande de nouveau titre, il ne faudra pas repasser son permis. En cas d’expiration de validité du permis, il suffira de fournir certains documents, sous forme numérique. Il s’agit de :
• les formulaires cerfa n°14882*01 et cerfa n°14948*01 complétés et signés ;
• une pièce d’identité ;
• un titre de séjour ou une carte de résident en cours de validité, pour les étrangers ;
• un justificatif de domicile ;
• un code photo d’identité numérique ;
• un timbre fiscal de 25 euros ;
• le montant de la taxe régionale, si elle est due ;
• son adresse mail ou numéro de téléphone mobile pour être informé de l’avancement de l’instruction et de la production du permis de conduire.

En somme, à l’expiration de validité du permis, l’obtention du nouveau permis de conduire est simple et rapide.

Source Agence nationale des titres sécurisés février 2020

Mis en ligne le 12/02/2020

2020 : nouvelle prise en charge des prothèses auditives

Depuis le 1er janvier 2020, la prise en charge par la Sécurité sociale des audioprothèses s’est améliorée. Les assurés choisissant les appareils inclus dans le dispositif « 100 % santé » bénéficieront d’une baisse de 250 euros du reste à charge par oreille.

C’est aussi depuis le 1er janvier 2020 que tous les audioprothésistes doivent obligatoirement établir et proposer un devis comportant au moins une offre « 100 % santé » pour chaque oreille.

À ce jour, un appareil auditif coûte en moyenne 1.500 euros par oreille.

À noter : en 2021, les équipements inclus dans le panier « 100 % santé » seront pris en charge totalement par l’Assurance maladie et les complémentaires santé

Mis en ligne le 12/02/2020

Comment les départements contribuent à l’autonomie des ainés grâce à la téléassistance ?

Le taux d’équipement en téléassistance est plus élevé dans les départements qui ont créé un marché public pour ce service. L’un des leaders de ce secteur d’activité, la société Vitaris souhaite accompagner ces collectivités territoriales dans leurs politiques volontaristes en faveur de l’autonomie des seniors. Explications.

Selon de récentes statistiques, plus du tiers (37%*) des Français abonnés à un service de téléassistance le sont via un dispositif issu d’un marché public et donc d’une politique publique.

Pour autant, il faut savoir que le taux d’équipement global de la population française plafonne depuis des années à 10% des plus de 75 ans. C’est peu et surtout, c’est un pourcentage très inférieur à celui de nos voisins européens (36% au Royaume-Uni, 26% en Suède et 19% en Espagne), même si des départements comme la Haute Garonne affiche un taux de 23%. Bref, comme souvent, la France est à la traîne…

Dans une société qui vieillit, la prévention de la perte d’autonomie est la clé d’une transition démographique réussie. Or, la téléassistance est probablement l’un des meilleurs systèmes pour réduire la gravité des chutes des ainés qui peuvent s’avérer dramatiques voire fatales. Il faut savoir que si une chute est souvent anodine chez un adulte, elles tuent trois fois plus de Français (souvent très âgés) que les accidents de la route et sont à l’origine de 450.000 hospitalisations d’urgence.

Dans plus d’un cas sur deux, ce n’est pas la chute elle-même qui provoque un traumatisme mais la station prolongée au sol ! A cet effet, la téléassistance s’avère intéressante en alertant les secours.

Voici donc quelques départements qui ont pris les choses en main :
Le Calvados a créé son premier marché public avec pour objectif d’améliorer le taux d’équipement de façon significative et de libérer les services des SDIS de cette responsabilité.
La Haute-Garonne et l’Essonne ont inauguré un dispositif inédit comprenant une offre de base gratuite pour le bénéficiaire (intégralement prise en charge par le département) et des packs complémentaires optionnels et payants, à la charge de l’usager auxquels il peut souscrire en fonction de ses besoins.

* chiffres issues des publications des différents appels d’offre publics concernant des marchés départementaux de téléassistance.

Mis en ligne le 12/02/2020

Achats en vrac : bon poids et bonne mesure

Les silos de vrac sont apparus dans de nombreuses enseignes et les consommateurs ont même la possibilité d’apporter leurs propres boîtes afin de réduire les emballages. Mais comment peser correctement les produits ?

Fruits et légumes frais, pâtes, riz, lentilles, céréales, sucre, farine, fruits secs, vin, café, produits d’entretien… L’achat de produits en vrac séduit de plus en plus de consommateurs voulant consommer plus responsable.

Comment peser correctement ?

Sur les balances en libre-service, il doit être possible de tenir compte du poids du matériel d’emballage (bocal, boîte, barquette…).

Pour cela, vous devez « faire la tare » : il s’agit de faire afficher à la balance la valeur « 0 » avec le contenant vide en appuyant sur la touche « tare », afin de le déduire du poids brut. Après son remplissage, vous obtiendrez ainsi le poids net qui sera payé à la caisse.

À savoir : Les balances doivent être munies d’une vignette verte comportant la mention « instrument reconnu conforme » et une date de validité.

Source : Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

 

Mis en ligne le 18/01/2020

Longue vie aux objets : comment consommer de manière plus durable ?

La question : je voudrais agir face à l’épuisement des ressources de la planète et à la production de déchets. Il y a beaucoup d’informations contradictoires, où pourrais-je trouver des conseils simples et sérieux qui pourraient m’aider à changer mes habitudes de consommation et faire durer mes objets ?

La réponse de Service-public : pour vous aider à adopter les bons réflexes, le ministère de la Transition écologique et solidaire et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont créé longuevieauxobjets.gouv.fr, un site de conseils pratiques, d’actualités, d’outils, pour partager ses objets entre voisins, diagnostiquer les pannes d’un appareil…

C’est également un annuaire grâce auquel vous pouvez identifier rapidement les professionnels les plus à même de répondre à votre besoin, qu’il s’agisse de trouver une alternative à l’achat neuf ou une solution pour éviter de jeter ce qui pourrait encore être utile.

Le site propose différentes rubriques pour vous aider dans vos recherches de solutions :
Consommer autrement
Des vidéos, tutoriels, guides pratiques, chiffres-clés, infographies, fiches pratiques… sur toutes les thématiques : acheter durable, acheter et vendre d’occasion, donner, échanger, entretenir, réparer, louer, partager, recycler.

Diagnostiquer les pannes
Un chatbot (agent qui dialogue) permet d’identifier en quelques minutes l’origine des pannes les plus courantes d’un grand nombre d’appareils : il suffit de répondre à quelques questions, réaliser des tests simples et se laisser guider pour trouver la solution.

Acheter durable
Lorsque l’achat d’un produit neuf répond à un besoin réel, il faut faire les bons choix pour que sa durée de vie soit la plus longue possible. Pour s’y retrouver, des labels environnementaux indiquent que les produits sur lesquels ils sont apposés sont plus résistants, facilement démontables, réparables, simples à entretenir ou encore qu’ils bénéficient d’une extension de garantie…

Vous trouverez ces labels classés par catégorie de produits : bricolage et décoration, entretien et nettoyage, hygiène et beauté, jeux et jouets, literie, mobilier, multimédia, papeterie et fournitures, textile de maison, vêtements et chaussures.

Les idées reçues
« Acheter d’occasion, c’est risqué », « réparer, c’est compliqué », « le troc, c’est dépassé » … Vous trouverez la réponse aux préjugés qui empêchent souvent de changer ses habitudes de consommation.

Un annuaire
Cet annuaire donne accès aux coordonnées du plus grand nombre de professionnels dont l’activité ou l’offre de service permet d’allonger la durée de vie des objets : associations, entreprises, commerçants indépendants, artisans, collectivités, enseignes de grande distribution, plateformes digitales …

Certains d’entre eux, signalés par un code couleur vert dans l’annuaire, ont adhéré à une démarche déployée par la Chambre des métiers et de l’artisanat avec le soutien de l’Ademe et sont reconnus pour la compétence, le savoir-faire et l’engagement qu’ils mettent en œuvre dans la réparation des biens et équipements avant leur remplacement par un produit neuf.

L’utilisation de cet annuaire est très simple : vous sélectionnez un besoin (je veux emprunter, prêter, louer, acheter d’occasion…) et vous sélectionnez une catégorie (gros appareil électroménager froid, écran, matériel photo/ciné, livre, instrument de musique…).

À noter : Pour garantir une information fiable, complète et à jour, les professionnels ont la possibilité de modifier, d’actualiser ou de créer directement en ligne, depuis l’annuaire, leur fiche descriptive.

Source : service-public et senior actu — (17 1 20)

Mis en ligne le 18/01/2020

Médicaments génériques : ça se durcit pour le médecin!

Les conditions de prescriptions des médicaments génériques sont en train de se modifier.

 

Dorénavant le médecin devra justifier clairement les raisons pour lesquelles il refuse la substitution par le médicament générique sur l’ordonnance. La mention  qu’il inscrit jusqu’à présent sur l’ordonnance « NON  SUBSTITUABLE » devra être expliquée.

Depuis le 1er janvier les nouvelles règles ont été précisées (Journal officiel du 19 décembre 2019).

Le but est de promouvoir l’usage de médicaments génériques au prix inférieur aux originaux et ainsi permettre à l’Assurance maladie de réaliser quelques économies.

Obligation de justifier la mention au regard d’un des motifs médicaux autorisés

Depuis le 1er janvier 2020, le médecin doit obligatoirement préciser sur l’ordonnance, en plus de la mention « non substituable », la raison médicale qui justifie sa décision de ne pas autoriser la substitution par le pharmacien. Cette décision doit être fondée exclusivement sur l’une des 3 situations médicales visées par l’arrêté ministériel du 12 novembre 2019, publié au Journal officiel du 19 novembre 2019.

Ce texte prévoit 3 situations médicales qui peuvent justifier un refus de substitution et autoriser le recours à la mention « non substituable » :

MTE – prescription de médicaments à marge thérapeutique étroite pour assurer la stabilité de la dispensation, lorsque les patients sont effectivement stabilisés avec un médicament, et à l’exclusion des phases d’adaptation du traitement ;

EFG – prescription chez l’enfant de moins de 6 ans, lorsqu’aucun médicament générique n’a une forme galénique adaptée et que le médicament de référence disponible permet cette administration ;

CIF – prescription pour un patient présentant une contre-indication formelle et démontrée à un excipient à effet notoire présent dans tous les médicaments génériques disponibles, lorsque le médicament de référence correspondant ne comporte pas cet excipient.

Informations complémentaires sur ameli.fr

Mis en ligne le 18/01/2020

Impôt sur le revenu, taxe d’habitation, crédit d’impôt, malus : les nouveautés 2020

Impôt sur le revenu, contribution à l’audiovisuel public, taxe d’habitation, crédit d’impôt pour la transition écologique, malus automobile, AAH : le point sur les grandes lignes de la loi de finances pour 2020 publiée au Journal officiel du 29 décembre 2019.

En matière d’impôt sur le revenu, cette loi prévoit en particulier l’abaissement de la 2e tranche d’imposition de 14 % à 11 %. En parallèle, le seuil d’entrée dans la 3e tranche passe à 25 659 € (contre 27 794 € auparavant) tandis que celui de la 4e tranche est fixé à 73 369 € (contre 74 517 €).

Elle fixe le montant de la contribution à l’audiovisuel public (ex redevance télé) à 138 € en métropole.

Elle entérine aussi la suppression intégrale de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour 80 % des foyers en 2020 (en 2023 pour les autres foyers).

Enfin, elle confirme la transformation du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) en prime forfaitaire pour la rénovation énergétique qui sera versée l’année des travaux et qui sera mieux ciblée sur les ménages les plus modestes.

Quant au barème du malus automobile, il est durci pour les véhicules les plus polluants, notamment les SUV, le seuil de déclenchement du malus passant de 117 gCO2/km à 110 gCO2/km avec un montant maximum de malus fixé désormais à 20 000 €.

À noter : C’est également cette loi qui fixe à 0,3 % la revalorisation du montant de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) et de la prime d’activité au 1er avril 2020.

 

Mis en ligne le 15/01/2020

Résidence secondaire : dois-je payer la taxe d’habitation ?

La question : « Je possède une résidence secondaire. Avec la réforme de la taxe d’habitation, vais-je bientôt ne plus avoir à la payer ? ». La réponse de Service-public : « La réforme de la taxe d’habitation ne concerne pas les résidences secondaires. Rien ne change donc pour vous, vous devrez continuer à vous en acquitter. »

Les propriétaires de résidences secondaires ne sont pas exemptés du paiement de cette taxe, même si 80% des Français ne la paieront plus pour leur résidence principale en 2020. C’est ce que précise le ministère chargé des Finances.

Cependant, si vous payez déjà la contribution à l’audiovisuel public (CAP) pour votre logement principal, vous n‘avez pas à la payer à nouveau pour votre résidence secondaire, même si vous y possédez un téléviseur.

Attention, certaines communes appliquent une majoration de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires. Si vous vous trouvez dans l’un des cas suivants, vous pouvez demander une exonération :
– vous êtes contraint pour des raisons professionnelles de résider dans un lieu différent de celui de votre habitation principale ;
– vous êtes hébergé de façon durable dans un établissement de soins qui devient votre résidence principale et vous conservez la jouissance de votre ancienne habitation principale ;
– vous ne pouvez pas utiliser votre résidence secondaire en logement d’habitation principale pour des raisons étrangères à votre volonté (par exemple une opération d’urbanisme nécessite de faire des travaux dans votre logement).

Par ailleurs, les taxes sur les logements vacants ne s’appliquent pas aux résidences secondaires, même en cas d’occupation irrégulière.

Rappel : La taxe d’habitation est perçue au profit des collectivités locales. Son montant varie d’une commune à l’autre et dépend des caractéristiques du logement, de sa localisation et de la situation personnelle de l’occupant (revenus, composition du foyer…) au 1er janvier.

source : senior actu et Service-public

Mis en ligne le 5/01/2020

La Poste le 1er janvier : les tarifs ont augmenté 

La Poste a procédé à des ajustements tarifaires le 1er janvier 2020. Cette évolution permet d’assurer la pérennité du service universel avec une qualité élevée dans un contexte d’accélération de la baisse des volumes du courrier, et de continuer à moderniser les offres pour répondre aux usages et aux besoins de ses clients.

L’avantage tarifaire pour la Lettre verte est accru et porté à 19 centimes

Les timbres imprimés de chez soi bénéficient d’un tarif inférieur de 3 centimes

Le tarif grand public du Colissimo France de moins de 250gr reste inchangé

Les principales modifications :

Les tarifs courrier ont augmenté en moyenne de 4,7%.

La Lettre verte est passée donc de 0,88 euros à 0,97 tandis que le timbre prioritaire est passé de 1,05 à 1,16 euros.

Le Timbre en ligne (imprimé chez soi) bénéficie d’une remise de 3 centimes (timbre rouge ou vert)

Depuis 2018, les clients particuliers peuvent apposer un sticker « suivi » sur tous leurs courriers. Ce nouveau service permet de disposer d’informations sur la distribution du courrier muni de ce sticker. Son tarif sera de 0,45 euros.

Le Colissimo France de moins de 250gr reste au même tarif, soit 4,95 euros.

Dans l’ensemble, les tarifs Colissimo pour les affranchissements domestiques des particuliers ont augmenté de 2%.

Pour les entreprises, les tarifs ont évolué de plus de 3%.

Repères : Compte-tenu de la hausse des tarifs et de la baisse de la consommation de courrier et de colis, le budget des ménages en produits postaux représente environ 40 euros par an en moyenne en 2020, soit 0,1% de leur budget annuel.

D’après la revue de presse de La Poste.

Mis en ligne le 5/01/2020

Dons aux associations : quelle réduction d’impôts ?

Par courrier ou courriel, sur internet, dans la rue… Pour la recherche, les enfants, la lutte contre la pauvreté… En cette fin d’année, vous êtes sollicité par des associations ou organismes d’intérêt général. Savez-vous que vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu quand vous faites un don ?

Lorsque vous faites un don à des associations ou organismes d’intérêt général, vous devez remplir certaines conditions pour pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Elles concernent notamment :
– la forme du don : versement d’une somme d’argent, don en nature (une œuvre d’art par exemple), versement de cotisations, abandon de revenus ou de produits (des droits d’auteur par exemple), frais engagés dans le cadre d’une activité bénévole ;
– les organismes bénéficiaires : but non lucratif, objet social et une gestion désintéressée, au profit d’un cercle large de personnes, pas de contrepartie.

Le calcul des cotisations diffère selon qu’il s’agit :
– d’un organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique : vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 66 % du total des versements dans la limite de 20% du revenu imposable de votre foyer ;
– d’un organisme d’aide aux personnes en difficulté fournissant gratuitement des repas, des soins ou favorisant le logement : vous bénéficiez d’une réduction d’impôt égale à 75% des versements retenus dans la limite d’un montant revalorisé chaque année.

Lorsque le montant des dons dépasse la limite de 20% du revenu imposable, l’excédent est reporté sur les 5 années suivantes et ouvre droit à la réduction d’impôt dans les mêmes conditions. En cas de nouveaux versements au titre des années suivantes, les excédents reportés ouvrent droit à la réduction d’impôt avant les versements de l’année. Les excédents les plus anciens sont retenus en priorité.

À noter : La déclaration pour 2019 étant close, les dons que vous réalisez en 2019 devront être déclarés avec vos revenus en avril 2020.

À savoir : Vous bénéficiez également d’une réduction d’impôt sur le revenu quand vous versez une cotisation à la plupart des associations ou organismes d’intérêt général.

Mis en ligne le 5/01/2020

Contre l’exclusion numérique liée à l’âge : un guide pour utiliser votre tablette tactile !

De plus en plus de personnes âgées reçoivent une tablette tactile à l’occasion des fêtes de Noël. Oui, mais voilà, elles ne savent pas toujours s’en servir. Dans ce contexte, l’INC et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) publient un guide gratuit pour apprendre à configurer et à utiliser une tablette tactile. Une bonne initiative pour lutter contre l’exclusion numérique des anciens.

A l’heure où le « tout numérique » est à notre porte en Europe et dès 2022 pour la France, il est important de prendre des mesures vitales « d’accessibilité » au numérique pour les personnes âgées qui pour la plupart, restent « en dehors » de cet univers pourtant bien pratique au quotidien.

Dans ce contexte, un outil pédagogique simple et gratuit à destination des aidants -et de tous ceux qui souhaitent maîtriser leur tablette numérique- est disponible sur le site de l’Institut national de la consommation. Il vous donne également les clés pour adapter votre appareil aux besoins des personnes ayant de légers troubles visuels, auditifs ou moteurs et ainsi, améliorer leur confort de lecture, d’écoute ou d’écriture.

Créer un compte utilisateur, organiser le bureau, gérer les mots de passe… vous pourrez disposer de tous les conseils pour aider une personne âgée lors de la mise en route et l’utilisation d’une tablette. Enfin, ce nouveau service propose aussi des exercices guidant les utilisateurs dans la maîtrise des fonctionnalités essentielles comme envoyer un mail, naviguer sur internet, acheter en ligne, suivre l’actualité ou lire, etc.

Une excellente initiative et un outil pensé et réalisé par des spécialistes pour les aidants qui souhaitent former leur entourage à l’utilisation des tablettes tactiles pour un accès plus facile au numérique.

Disponible sur le site de l’INC www.inc-conso.fr/content/guide-configuration-tablettes

Mis en ligne le 5/01/2020