Et si vous veniez nous rejoindre !

Le montant des adhésions et abonnement à l’ANR

BAREME (cotisation annuelle)
Abonnement à La Voix de l’ANR
Je m’abonne à la revue seule 22 €
Adhésion Individuel(e) Couple
J’adhère à l’association sans la revue 13 € 26 €
Je m’abonne à la revue et j’adhère à l’association 22 € 35 €

Paroles d’adhérents

M : « c’est vrai qu’on apprécie beaucoup le temps de la retraite. On profite des petits enfants, on a quelques activités mais vient le temps de « participer ». J’ai souhaité adhérer à une association qui me donnait envie, avec la volonté de m’investir ».

 

A : « D’abord, adhérer c’est un engagement, on l’accepte ou pas. Ensuite, ayant déjà donné chez les personnes âgées dans un autre domaine, j’aime rendre service et être utile, aider les autres, écouter nos aînés quelquefois isolés est très enrichissant ».

 

P : « Pour adhérer, il faut y trouver un intérêt et être attiré par l’image de l’association. À une époque où de nombreuses associations communales existent, pour se tourner vers l’ANR, il faut éprouver le besoin de se regrouper pour se défendre d’où l’importance du nombre et aussi de venir pour les rencontres sans oublier la démarche « avoir envie d’aller vers les autres ».

 

TH. « J’ai adhéré à l’association quelques mois après l’arrêt de mon activité, contactée par une ancienne collègue. Je ne connaissais pas l’ANR et, moi, peut être à l’inverse d’autres, j’ai pensé que je pourrais retrouver d’ancien(nes) collègues.

Très bien accueillie lors de ma première visite au comité, j’ai accepté d’en faire partie.

 

Qu’est-ce que vous diriez à nos collègues qui hésitent à nous rejoindre ? « Qu’ils viennent déjà voir comment on fonctionne. Ensuite cette occupation permet d’abord de ne pas s’ennuyer à la retraite. On se fait des amis, la convivialité est là, l’amitié, les échanges d’idées sont très enrichissants. On se sent utile et on trouve toujours dans nos responsabilités un certain contentement du travail accompli ».

 

Et pourquoi ne pas entrer dans un comité ? « C’est sympathique de se retrouver tous les mois ou plus, chacun apporte ses idées bonnes ou mauvaises. Le débat est constructif et chacun essaye de faire au mieux pour l’association, c’est évident. Le travail est fait sérieusement ».

 

G. « Toutes ces activités au sein du groupe m’ont permis d’avoir un peu plus d’assurance, de faire des rencontres intéressantes avec des « collègues » des autres départements avec lesquels on échange sans oublier tous les adhérents que je contacte tout au long de l’année.

M : Donner de son temps et recevoir est une façon de « s’enrichir », terme paradoxal pour parler du bénévolat, mais cette richesse la, n’a pas de prix.