Articles

bricolage-pinceaux

Un site pour trouver des ateliers destinés au bien vieillir

Cela fait déjà quelques années que le bien vieillir est tendance auprès des seniors. Dans ce contexte, et afin de promouvoir encore un peu plus cette qualité de vie, les caisses de retraite proposent un nouveau service de géolocalisation des ateliers et activités dédiés aux retraités : cette carte interactive des actions de prévention et de maintien du lien social est disponible sur www.pourbienvieillir.fr.

De nos jours, et compte-tenu du vieillissement de notre société, le « bien vieillir » s’impose comme un style de vie incontournable afin de favoriser un vieillissement en bonne santé. L’idée étant de vivre le plus longtemps possible certes, mais en toute autonomie.

Dans ce contexte, l’Assurance retraite (service officiel) a développé « Trouver un atelier » qui permet à tous les retraités de trouver et surtout, de géolocaliser en quelques clics les ateliers et les actions de prévention proposés près de chez eux.

Pour l’utiliser, rien de plus simple : il suffit de se rendre sur le portail www.pourbienvieillir.fr, de cliquer sur « Bien avec ma caisse de retraite » puis « Trouver un atelier ». Après avoir renseigné sa commune, son code postal ou son adresse si l’option de géolocalisation n’est pas activée, le visiteur accède à l’ensemble des activités proposées à proximité de son domicile. Simple même pour les néophytes.

A noter que ce service peut aussi filtrer selon la thématique ou le type d’activité recherchée. La description de l’activité, le lieu, les horaires et les coordonnées de contact s’affichent pour faciliter les inscriptions, tout comme la gratuité ou le coût modéré des activités proposées.

« Trouver un atelier » propose aussi bien des conférences, ateliers et forums que des réunions collectives ou des sorties.

automobile

Prime à la conversion des véhicules
Quels changements depuis l’été ?

Vous avez une voiture diesel ou essence assez ancienne et vous souhaitez en changer pour un véhicule moins polluant vous permettant de bénéficier de la prime à la conversion ? Attention, les conditions d’attribution de cette prime ont évolué depuis le 1er août 2019. C’est ce qu’indique en effet un décret publié au Journal officiel du 17 juillet 2019.

Ce décret prévoit notamment de recentrer le dispositif sur des véhicules plus propres :
– abaissement du niveau maximum d’émission autorisée pour les véhicules achetés (de 122 à 116 grammes de CO2/km) ;
prime à 2 500 € sur les véhicules électriques et hybrides rechargeables à autonomie suffisante, neufs ou d’occasion (cette prime peut être doublée à 5 000 € pour les ménages très modestes mais aussi pour les ménages modestes habitant à plus de 30 kilomètres de leur lieu de travail ou effectuant plus de 12 000 kilomètres par an avec leur véhicule personnel pour leur travail) ;

prime de 1 500 € sur les véhicules Crit’Air 1 (sauf pour les ménages les plus aisés), cette prime pouvant être doublée à 3 000 € pour les ménages très modestes ainsi que pour les ménages modestes habitant à plus de 30 kilomètres de leur lieu de travail ou effectuant plus de 12 000 kilomètres par an avec leur véhicule personnel pour leur travail.
prime de 1 500 € sur les véhicules Crit’Air 2 immatriculés après le 1er septembre 2019 pour la moitié des Français les moins aisés, cette prime pouvant être doublée à 3 000 € pour les ménages très modestes (ainsi que pour les ménages modestes habitant à plus de 30 kilomètres de leur lieu de travail ou effectuant plus de 12 000 kilomètres par an avec leur véhicule personnel pour leur travail).

Par ailleurs, depuis le 1er août 2019, le montant de la prime est défini en fonction du revenu fiscal de référence par part (et non plus en fonction du caractère imposable ou non du ménage).

Enfin, c’est aussi à cette date que les véhicules dont le prix d’acquisition est supérieur à 60 000 € ne sont plus éligibles à la prime à la conversion.

À noter : pour vous aider dans votre choix, vous pouvez utiliser le site jechangemavoiture.gouv.fr

photo-musee-Poste

Réouverture du Musée de La Poste le 23 novembre 2019

34 boulevard de Vaugirard Paris 15è

Le Musée de La Poste se réinvente et est ouvert depuis le 23 novembre à Paris.

Au pied de la Tour Montparnasse, et après plusieurs années de rénovation, le Musée de La Poste révèle ses collections dans ses nouveaux espaces.

Réaffirmant ainsi son ambition culturelle et patrimoniale dans le paysage muséal français, le Musée de La Poste a fait l’objet – depuis avril 2015 – d’une réhabilitation complète de son bâtiment par l’atelier Jung Architectures. Le Musée de La Poste dévoilera un nouveau concept muséographique et architectural avec une scénographie totalement repensée et une nouvelle distribution de ses espaces : galerie d’accueil et son « Totem » traversant les 3 plateaux d’expositions permanentes, espaces dédiés aux ateliers, galerie d’exposition temporaire, boutique, auditorium et espaces privatisables.

À la fois musée d’entreprise, musée de société, musée de quartier, le Musée de La Poste labellisé « Musée de France » est chargé de présenter, conserver et diffuser le patrimoine postal.

Accessible à tous dans des conditions optimales de visite, le Musée de La Poste rénové mettra en lumière ses collections pour un voyage au cœur de l’histoire de la Poste, de l’art postal et de la philatélie d’hier à demain.

Cette nouvelle destination culturelle au cœur de la capitale racontera l’histoire d’une entreprise intimement liée à celle de la France.

revalorisee

Les retraites complémentaires revalorisées de 1%

Depuis le 1er novembre 2019 et jusqu’en 2022, les pensions des 12 millions de retraités affiliés à l’Agirc-Arrco seront revalorisées sur le montant de l’inflation (+1% cette année) et sans aucune désindexation.

Le conseil d’administration de l’AGIRC-ARRCO aura également la possibilité de majorer cette revalorisation de 0.2% supplémentaire si la situation du régime le permet.

Cet accord précise également que les exonérations de pénalité sont élargies :
– aux chômeurs en fin de droits bénéficiaires de l’ASS (allocation de solidarité spécifique) à la veille de leur retraite,
– aux personnes en incapacité de travail au taux de 20% ou plus (accident du travail ou maladie pro),
– aux invalides des 2e et 3e catégories,
– aux bénéficiaires de l’allocation d’adulte handicapé.

Historiquement, les retraites furent, dans un premier temps, indexées non pas sur l’évolution des prix, mais sur l’évolution des salaires. Toutefois, ce système s’est avéré trop couteux, et en 1987 le gouvernement Chirac a préféré indexer l’évolution des pensions sur l’inflation. .

complementaire-e1575560270853

Depuis le 1er Novembre: une Complémentaire santé solidaire

Soins dentaires, optiques, aides auditives, dispositifs médicaux… Depuis le 1er novembre 2019, la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) est étendue aux bénéficiaires de l’Aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) avec la mise en place de la « Complémentaire santé solidaire ».

Cette complémentaire va offrir une protection renforcée. Les soins pour lesquels le reste à charge pouvait être élevé avec l’ACS vont être désormais pris en charge à 100 %.
Elle permettra d’éviter aux bénéficiaires :
– l’avance des frais chez le médecin, le dentiste ou encore à l’hôpital ;
– les dépassements d’honoraires.

Sans participation financière pour les foyers actuellement à la CMU-C, elle implique en revanche, pour les personnes éligibles à ce jour à l’ACS (746 € à 1 007 € de revenus par mois pour une personne seule par exemple), une participation financière établie en fonction de l’âge :

Participation financière des assurés (hors Alsace-Moselle)
Âge et montant mensuel de la participation financière
50 à 59 ans : 21 €
60 à 69 ans : 25 €
70 ans et plus : 30 €

L’Assurance maladie propose en ligne un simulateur permettant de savoir si on a droit à la Complémentaire santé solidaire (voir www.ameli.fr ). En cas de réponse positive, pour toute demande, il est nécessaire de choisir un organisme gestionnaire (caisse d’assurance maladie, mutuelle…).

À noter : Ce nouveau dispositif ne change rien pour les actuels bénéficiaires de la CMU-C, leurs droits restant les mêmes.

Journée Nationale UNASS des 1ers secours mercredi 30 octobre 2019

L’UNASS organise une journée nationale des 1ers secours. Un peu partout en France, nos associations territoriales organiseront, pour cette occasion, des sessions d’initiation aux gestes qui sauvent. Notre objectif : vous apprendre des gestes simples et efficaces en cas d’hémorragie ou d’arrêt cardiaque.
Le 30 octobre, faites-un acte citoyen ; apprenez à sauver une vie avec l’UNASS !

AIDANTS FAMILIAUX : La Poste s’engage

Vous aidez régulièrement une personne de votre entourage dans les actes de la vie quotidienne : vous êtes un aidant familial.

L’aidant familial est la personne qui vient en aide, à titre non professionnel, en partie ou totalement, à une personne âgée dépendante ou une personne handicapée de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière (soins, démarches administratives, soutien psychologique, activités domestiques…) est permanente ou non. Elle peut se dérouler au domicile du proche aidé ou à votre domicile si vous l’accueillez.

NOUVEAU :

Après les CESU, c’est au tour des chéques-vacances de bénéficier de la demi-part aidant. Pour en savoir plus, cliquez ici.

L’offre des activités sociales pour les postiers aidants-familiaux. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les tchats aidants évoluent en 2019 ; ils se transforment en  une formule facilitant l’échange et la convivialité en proposant des ateliers thématiques en audioconférence.
Pour en savoir plus cliquez ici.

Un accord social qui instaure plusieurs mesures phares pour les postiers aidants a été signé à La Poste. Pour en savoir plus cliquez ici.

Guide pratique de l’emploi à domicile édité par la FEPEM : Bien vieillir à domicile

Tchats autour de différents thèmes intéressant les aidants.
Vous pouvez aussi consultez les fiches techniques en version PDF et audio en cliquant ici.

Une aide au répit : pour en savoir plus cliquez ici

Pour vos aidés pensez à la médiathèque sonore de l’Audioclub. Pour en savoir plus cliquez ici.

Voici les propositions des activités sociales de La Poste pour vous accompagner en fonction de vos besoins :

ÊTRE ACCOMPAGNÉ

LE GUICHET DES AIDANTS FAMILIAUX DE LA POSTE

Ce guichet d’information, de conseil et d’orientation, facilite l’accès des postiers aidants aux informations et à l’ensemble des dispositifs du Groupe La Poste pour les aidants : un numéro d’appel dédié (017.816.14.27), l’accompagnement personnalisé, la recherche de solutions adaptées pour l’aidant et l’aidé, la délivrance du certificat d’aidant.

LE SOUTIEN DE L’APCLD

L’APCLD se mobilise pour adoucir le quotidien des postiers et des salariés d’Orange en activité ou retraités ainsi que leurs proches, atteints d’une maladie ou en situation de handicap. Elle aide à la recherche pour le placement en établissement spécialisé ou de retraite pour lesquels elle dispose de priorités. Elle délivre également une carte pour les aidants. Elle apporte soutien auprès des familles et des aidants de la personne en difficulté.

EH, ENFANCE ET HANDICAP

Depuis plus de 40 ans l’AFEH accomplit une mission d’action sociale d’accompagnement des familles de La Poste et Orange ayant un enfant en situation de handicap. Au travers de ses équipes de bénévoles, elle rassemble, soutient, réconforte les parents et les informe de leurs droits. Elle œuvre afin de changer le regard porté sur les personnes en situation de handicap et facilite l’épanouissement et l’intégration sociale des enfants, puis des adultes.

En savoir plus sur l’AFEH

AIDE À LA RECHERCHE D’UNE MAISON DE RETRAITE

La Poste vous aide dans vos démarches concernant l’entrée en maison de retraite. En tant qu’aidant, vous pouvez bénéficier d’un suivi personnalisé, de la réflexion à la préparation des formalités. Sur simple appel téléphonique, un conseiller sera dédié à votre accompagnement tout au long de la réflexion, en vous apportant informations et conseils.

En savoir plus sur le service d’aide

SE DOCUMENTER

BROCHURES ET DOCUMENTS À TÉLÉCHARGER

 

Site Internet 

  • Vivre en Aidant: La Banque Postale lance un site Internet original, vivreenaidant.fr, destiné aux 6 millions de personnes en France qui apportent leur soutien à un proche handicapé, âgé ou malade.

SE FORMER

UNASS

Pour assurer les gestes qui sauvent auprès des personnes en situation de handicap, dépendantes ou en perte d’autonomie, l’UNASS propose des formations gratuites aux gestes de premiers secours et une formation diplômante donnant des compétences en prévention des risques et en secours.

TRANSFERT D’UNE PERSONNE DÉPENDANTE

Dans le cadre de sa fililère professionnelle, le Foyer de Cachan propose un document pour réaliser les transferts d’une personne dépendante en toute sécurité. Un transfert mal préparé peut devenir une situation dangereuse pour l’aidé comme pour l’aidant qui peut se blesser ou provoquer une chute à deux d’où l’importance d’avoir une aide adaptée.

Transfert d’une personne dépendante en toute sécurité

FORMATION AUX BONNES PRATIQUES DE PRÉVENTION

Cette formation permet une prise en charge au quotidien de la personne handicapée ou dépendante facilitée par la mise en œuvre de gestes techniques précis et efficaces, limitant ainsi les risques d’accident tant pour l’aidant que pour la personne aidée.

SE REPOSER

Une aide au répit : 12 jours par an pour souffler

Réservée aux détenteurs du certificat d’aidant cette offre leur permet de partir en vacances avec ou sans leur aidé.

Proposée dans la limite de 12 jours par an, elle varie en fonction du quotient familial du postier augmenté d’une demi-part et en fonction de la solution de répit qu’il a choisi.

Pour en savoir plus sur l’aide au répit.

Résidence avec Services pour Seniors

En partenariat avec LA POSTE, DOMITYS, leader des résidences services seniors nouvelle génération depuis plus de 15 ans propose une offre dédiée aux postiers seniors et aux postiers actifs aidants.

En savoir plus sur les résidences Domitys.

VSA, SÉJOURS ADAPTÉS POUR L’AIDÉ ET L’AIDANT

Le Village Service Accompagné (VSA) CORREZE, ouvert tout au long de l’année et accessible à tous,  est tout particulièrement adapté aux besoins des personnes en situation de handicap ou en perte d’autonomie permanente ou temporaire.

En savoir plus sur VSA.

PARTIR EN VACANCES

Des vacances pour les Aidants avec le programme Seniors en vacances. L’ANCV finance une partie du coût du séjour hors transport pour les retraités non imposables, l’aidant familial qui accompagne une personne en perte d’autonomie ou dépendante. L’aide financière est accordée une seule fois par année civile et dans la limite du plafond de crédits de l’ANCV.

Des vacances pour les Aidants avec le programme Seniors en vacances.

La demi-Part Aidant s’applique aux chèques-Vacances

Après les CESU, c’est au tour des chéques-vacances de bénéficier de la demi-part aidant.
Celle-ci est intégrée dans le calcul du quotient familial pour les détenteurs du certificat d’aidant ce qui peut bonifier l’abondement de La Poste sur les Chèques-vacances

Pour en savoir plus sur cette demi-part, cliquez ici.

S’EQUIPER

TÉLÉASSISTANCE

La téléassistance permet à des personnes âgées, isolées, fragilisées et/ou en situation de handicap de continuer de vivre chez elles, en toute sécurité, et apporte à leur entourage tranquillité et sérénité. De plus, la téléassistance favorise le maintien / retour au domicile des personnes temporairement dépendantes après hospitalisation.

En savoir plus sur la téléassistance

LA GAMME COOP SANTÉ

La COOP santé vous propose toute une gamme de produits à prix COOP :
+ Bains et WC
+ Mobilité
+ Chambre
+ Hygiène
+ Vie quotidienne

Téléchargez l’affiche.
En savoir plus sur la COOP Santé

ARDOIZ, LA TABLETTE POUR SENIORS

Ardoiz est une tablette facile d’utilisation avec un accompagnement rassurant, testée et approuvée par les seniors.

Détenteur du certificat d’aidant, bénéficiez d’une offre de remise sur l’achat et l’abonnement de cette tablette.

En savoir plus sur Ardoiz.

EDITH, Jeux de Mémoire

L’application est conçue pour stimuler les seniors, prévenir les troubles cognitifs comme l’Alzheimer et maintenir le lien social.

Détenteur du certificat d’aidant vous pouvez bénéficier bénéficiez d’une réduction sur l’abonnement à Edih, le programme de jeux de mémoire interactif disponible sur tablette et smartphone,

En savoir plus sur Edith

VEILLER SUR MES PARENTS

Bien vieillir, aujourd’hui, c’est avant tout conserver son autonomie, son logement et les habitudes de sa vie quotidienne le plus longtemps possible. Grâce à son entreprise « Veiller sur mes parents », le groupe La Poste facilite le maintien à domicile des personnes âgées, en leur apportant des services pratiques et rassurants pour eux comme pour leurs proches..

En savoir plus sur « Veiller sur mes Parents ».

RÉDUCTION SUR LA RÉALISATION D’UN DIAGNOSTIC D’ERGOTHÉRAPEUTE

Afin d’adapter le logement ou vit la personne aidée, vous pouvez solliciter un ergothérapeute, professionnel de santé, il fera un diagnostic du domicile en tenant compte des habitudes de vie et des besoins de ses occupants.

Le Cogas propose de prendre en charge 245 € sur le coût d’un diagnostic d’ergothérapeute dont le cout initial s’élève à 290 € pour les détenteurs du certificat d’aidant et 45 € pour les actifs et les retraités. .

En savoir plus sur le diagnostic.

Portail Malin juin 2019

Un film «  Un jour tu vieilliras »

Sur ce sujet, le Bureau National de l’ANR a souhaité mettre cette information  à la disposition de ses adhérents et des responsables de groupes,

Un film a été tourné dans le Loiret sur les « aînés » avec les services sociaux de la Mairie d’Orléans.

Ci-dessous le lien pour la bande annonce du film « un jour tu vieilliras » et les dates et lieux de projection avec participation du réalisateur Edouard Carrion (voir coordonnées).

Un bon tour de France d’ici la fin de l’année. Il n’est pas interdit que les présidents de groupe ANR sollicitent les élus sur ce sujet.

Le réalisateur : Edouard CARRION

Scénariste-réalisateur

06 60 03 35 02

La programmation :

Le mardi 3 septembre 2019 à 14h à la salle Gaston Couté de
Châteauroux (36).

Le samedi 14 septembre 2019 à 14h30 à la salle Polyvalente de Montsoult (95).

Le lundi 23 septembre 2019 à 18h30 à la salle Gaston Couté de Châteauroux (36).

Le lundi 30 septembre 2019 à 14h30 à la salle François Truffaut de Saint-Avold (57).

Le mardi 1 octobre 2019 à 14h30 à la salle de spectacle de Laxou (54).

Le mercredi 2 octobre 2019 à 14h30 à la salle à la salle Couchot de Bar-le-Duc (55).

Le vendredi 4 octobre 2019 à 14h30 au cinéma le Ciné Dyke du Puy-en-Velay
(43).

Le lundi 7 octobre 2019 à 14h30 au cinéma le Grand Large de Fécamp (76).

Le lundi 7 octobre 2019 à 14h30 à la salle Rabelais à Ormes (45).

Le mardi 8 octobre 2019 à 15h à l’Espace Georges Sand de Chécy (45).

Le jeudi 10 octobre 2019 à 14h30 au théâtre le Marais à Challans (85).

Le vendredi 11 octobre 2019 à 15h à la Médiathèque de Pau (64).

Le vendredi 11 octobre 2019 à 19h à l’Espace intergénérationnel de
Saint-Jean-de-la-Ruelle (45).

Le lundi 14 octobre 2019 à 14h30 à la salle Porte d’Eau au Minotaure de Vendôme (41).

Le jeudi 17 octobre 2019 à 14h30 au Cinémassy de Massy (91).

Le mardi 22 octobre 2019 à 14h30 Au cinéma le Lutétia de Saint-Herblain (44).

Le vendredi 8 novembre 2019 à 20h et le samedi 9 novembre 2019 à 15h à l’Espace-Socio-Culturel de La Force (24).

Le jeudi 14 novembre 2019 à 14h à l’Espace Simone Veil de Limoges (87).

Le mercredi 20 novembre 2019 à 14h30 au Petit Théâtre du Havre (76).

Le Jeudi 21 novembre 2019 à 14h30 au Moulin des Evêques à Agde (34).

Le jeudi 5 décembre 2019 à 15h au théâtre Gérard Philipe d’Orléans-la Source (45).

Complément d’information concernant le film

Concernant le film « un jour tu vieilliras », ci-après de la lettre transmise aux maires par le réalisateur et l’adjointe aux affaires sociales à la mairie d’Orléans.

Madame, Monsieur,

L’isolement en milieu urbain est une réalité sociale qui touche de plus en plus de personnes âgées, quel que soit leur parcours de vie. Aussi, le service des Aînés du CCAS de la ville d’Orléans a souhaité contribuer à une sensibilisation de tous à cette problématique. C’est ainsi que le projet de produire une fiction : « Un jour, tu vieilliras… » (long-métrage de 90 minutes) est né avec le concours du scénariste-réalisateur, Edouard CARRION, de financeurs et de nombreux bénévoles.

Fort de son expérience sur les thématiques sociales, Edouard CARRION a recueilli le témoignage de personnes âgées, et ceux de professionnels intervenant auprès d’elles pour construire le scénario du film. Le tournage, d’une durée de cinq semaines, s’est déroulé en mai dernier. Celui-ci a mobilisé trois techniciens, deux comédiens professionnels et plus de cent cinquante bénévoles. Le film aborde avec pudeur et sans misérabilisme les facteurs qui peuvent conduire une personne âgée à s’isoler et à sombrer dans la dépression, puis les éléments qui contribuent à lui redonner le goût de la vie et le plaisir de retisser des liens. Il alterne entre humour, tendresse, émotion et évoque les liens intergénérationnels. Lors de l’avant-première du film, le 14 novembre dernier, au cinéma « Les Carmes » à Orléans, le public présent a vivement exprimé ses émotions et son enthousiasme. Afin de permettre que ce projet et cette expérience humaine soient relayés au plus grand nombre, le CCAS d’Orléans et Edouard CARRION vous proposent de mettre en place une projection dans votre commune du film « Un jour, tu vieilliras… » dont vous trouverez ci-dessous la bande annonce : https://youtu.be/Qd4Uo5l2iK4

Si la mise en place d’une projection-débat de ce film vous intéresse, vous pouvez contacter soit le CCAS d’Orléans (02 38 68 46 19 – personnes-agees@orleans-metropole.fr), soit le réalisateur (06 60 03 35 02 – edouard.carrion@yahoo.fr) pour vérifier les disponibilités de dates. Les modalités sont les suivantes :

o   La location du film pour une projection publique est gratuite.

o   La mise en place technique de la projection et la présence du réalisateur pour échanger avec le public représente un coût de 500 € + frais de transports. En fonction de la distance et de l’horaire de la projection, l’hébergement sera également à prévoir. Le déroulement des échanges après la projection reste à votre convenance, le scénariste-réalisateur peut s’adapter à vos attentes.

Voilà, c’est fait : Amitié La Poste Orange a changé de nom lors de l’Assemblée Générale extraordinaire du 16 mai dernier à Nancy. Un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire de l’association…

« Notre association a changé. D’un réseau d’entraide de personnes dépendantes de l’alcool, elle est devenue une organisation proposant formation, conseil et expertise sur toutes les formes d’addictions. Il était temps de se doter d’une identité qui corresponde à ce que nous sommes désormais ».

Ce sont en ces terme que le Président, Christian TRÉMOYET a ouvert l’Assemblée générale extraordinaire, dont le vote devait aboutir à la proclamation du nouveau nom : ADIXIO.

Loin d’être anecdotique, ce changement d’identité est en réalité l’aboutissement d’un processus engagé depuis 2006, année de l’ouverture du champ d’action à toutes les addictions, puis en 2016 lors de l’ouverture à l’extérieur. Toujours fidèle à La Poste et à Orange, l’association a néanmoins souhaité évoluer, afin de coller au plus près de la situation des personnes et des préoccupations des professionnels confrontés aux addictions.

Car le visage des addictions a lui aussi changé et les demandes de « conseil et expertise » s’accumulent aujourd’hui, bien au-delà de La Poste et d’Orange qui nous soutiennent depuis 1962. Aussi, cette nouvelle identité correspond à ce que nous représentons aujourd’hui, dans notre volonté de sensibiliser les entreprises à l’importance d’une démarche globale au long terme, de favoriser l’adhésion de ses membres à la construction de cette démarche, d’être en capacité de porter cette démarche globale dans l’entreprise et de développer un argumentaire pour mobiliser d’éventuels relais au sein du collectif de travail.

Des savoirs et du vécu

La force de notre association a toujours été de pouvoir s’appuyer sur des bénévoles qui accompagnent les personnes en difficultés en toute confiance et en pluridisciplinarité avec des différents réseaux de soins. Ils sont aussi épaulés par les salariés d’ADIXIO qui proposent aux entreprises des solutions pour gérer le risque addictifs sur les différents lieux de travail, via des formations et/ou de nombreuses actions de prévention.

Cette double appartenance nous permet d’être un réseau national référent des conseils sur les addictions en entreprises et de poursuivre notre développement, largement favorisé par la mise en place de la démarche RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises. Cette mise en pratique du développement durable, de façon volontaire et au-delà du cadre légal, traite notamment des relations et des conditions de travail, et donc, par extension de la prévention ou de la gestion de toute situation d’addiction, chronique ou aigüe.

Si Amitié aura vécu 57 belles années, l’avenir d’ADIXIO s’annonce sous les meilleurs auspices.

Longue vie à ADIXIO !

Plus d’infos :  www.adixio.frcontact@adixio.fr / Tél. : 01 53 79 61 61        (juin 2019)  – source Portail Malin

La nouvelle version de Spot est là !

Après des mois de transformation, le test du nouveau site Spot est lancé.

Une version améliorée de SPOT appelée SPOT+ est Arrivée.

Sur ce réseau social interne d’entraide de la Poste, vous pouvez poster ou chercher une annonce.

SPOT+ s’adresse aux postiers actifs, retraités et aux associations.

Vous pouvez y trouver :

  • Des annonces d’entraide : Coup de main en bricolage, cours particuliers, garde d’animaux, babysitting…
  • Du bénévolat associatif : Répondre à ou déposer une annonce de bénévolat.
  • Des petites annonces : location de maison de vacances, vente de biens immobiliers, véhicules, mobilier…

Pour s’inscrire/ se connecter ?

  1. Connectez-vous au Portail malin : https://www.portail-malin.com
  2. Nom d’utilisateur : offre Mot de passe : sociale (sauf si vous avez personnalisé votre Portail Malin, utilisez vos codes)
  3. Cliquez sur SPOT+, dans la barre de menu en haut de la page d’accueil (modifier par SPOT+)
  4. Cliquez sur « S’inscrire / Se connecter » (menu du haut).
  5. Si vous êtes déjà membre de l’ancienne version, cliquez sur « déjà inscrit ». Votre identifiant et mot de passe sont les mêmes.
  6. Si vous êtes un nouvel utilisateur saisissez les informations obligatoires (nom, prénom, IDRH…)
  7. Ensuite, cliquez sur le lien de confirmation d’inscription que vous recevrez par email.

 Restez attentifs SPOT+ arrive bientôt sur le Portail Malin.

Juin 2019 – Portail Malin

Grippe : généralisation de la vaccination en pharmacie à partir d’octobre 2019

Un décret et trois arrêtés parus au Journal officiel du 25 avril 2019 autorisent les pharmaciens d’officine de l’ensemble du territoire à pratiquer la vaccination contre la grippe et fixent les conditions de l’organisation de cette activité.

Après deux années d’expérimentation en Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France et Occitanie, tous les pharmaciens pourront, dès la campagne antigrippale 2019-2020, procéder à la vaccination dans leur officine. Cette généralisation a été votée lors de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019.

Cela concerne les personnes majeures visées par les recommandations vaccinales : les personnes âgées de 65 ans et plus comme chaque année, et aussi les personnes à risque de grippe sévère ou compliquée comme les femmes enceintes et les personnes atteintes de certaines pathologies (affections broncho-pulmonaires chroniques, insuffisances cardiaques graves, diabètes de types 1 et 2, etc.).

Sont exclues du dispositif les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure.

Pour pouvoir faire les vaccins, les pharmaciens devront faire une déclaration auprès des agences régionales de santé, recevoir une formation théorique et pratique et adapter leur espace professionnel à cette nouvelle activité.

Le décret précise également les modalités de traçabilité de la vaccination et de transmission des informations au médecin traitant.

À savoir : les deux années d’expérimentation ont permis à près d’un million de Français d’être vaccinés contre la grippe saisonnière par leur pharmacien.

Grands-parents : un budget de 1.650 euros par an pour les petits-enfants

Publication : 21 mai 2019

L’Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations, avec l’institut de sondage Ipsos, s’est intéressé cette fois-ci, à un phénomène de solidarité intergénérationnel et familial : celui de l’implication des grands-parents auprès de leurs petits-enfants.

Selon cet observatoire, si les moments privilégiés entre grands-parents et petits-enfants sont synonymes de bonheur pour 96% des premiers, ils sont aussi source de fatigue intense pour un tiers d’entre eux et entraînent de vrais bouleversements de comportements (entre dépenses extraordinaires et mode de consommation exceptionnels).

Autre point : pratiquement les deux-tiers (61%) des grands-parents indiquent que leurs rythmes de vie ont été chamboulés à la naissance de leur premier petit-enfant. Pour autant, plus du tiers (37%) trouve que leurs enfants ne leur confient pas les « petits » assez souvent.

Toutefois, plus de la moitié des G-P affirme s’occuper régulièrement des petits-enfants pendant l’année, durant la semaine et/ou pendant le week-end. Par ailleurs et toujours selon cette étude, 68% des sondés acceptent aussi la responsabilité de les accueillir pendant les vacances scolaires, ce pour une durée non négligeable : en effet, ces périodes de vacances représentent au total 28 jours par an en moyenne, soit 4 semaines pleines !

Et pour au moins 56% des grands-parents, ce n’est pas un mais deux enfants ou plus dont il faut prendre soin. Un bonheur incontesté certes, mais qui peut parfois s’accompagner de fatigue, voire de stress. Et dont les conséquences sur le portefeuille -on l’imagine bien- sont loin d’être anodines…

Si les grands-parents soutiennent les parents dans l’organisation du quotidien, ils les aident également à mieux vivre financièrement. Ainsi, dès la naissance du premier petit-enfant, près des deux-tiers des G-P ont apporté ou anticipé un soutien financier, occasionnel ou régulier, pour alléger les contraintes budgétaires des jeunes parents.

Cet accompagnement se poursuit, assez logiquement, tout au long de la croissance des enfants. De fait, toujours selon cet observatoire, chaque année, les grands-parents consacrent en moyenne 1.650 euros, hors vacances à leurs petits-enfants. Cela comprend, l’alimentation, les transports, de l’argent de poche, des cadeaux, des vêtements et des loisirs.

Et ce n’est pas fini ! Lors des vacances scolaires, les G-P dépensent dans les 700 euros supplémentaires avec en tête, l’alimentation (243 euros en moyenne par vacances) suivie des jouets, de cadeaux, du transport (carburant ou transport en commun), de l’habillement et des loisirs (musées, parcs d’attraction).

Selon les grands-parents, ces aides sont non-négligeables pour leurs enfants : plus du tiers (35%) considère que leurs enfants auraient en fait, des difficultés à s’en sortir sans ces ressources financières complémentaires.

Achats de produits « plaisir », alimentation bio, sorties au restaurant : sans trop de surprise, un tiers des G-P affirme céder à des exceptions plus facilement quand ils reçoivent leurs petits-enfants. Une très large majorité (83%) est d’ailleurs prête à dépenser plus que d’habitude à cette occasion.

Autre point saillant de cette étude : plus de la moitié des G-P se dit prête à acheter plus de produits jugés trop chers, notamment pour permettre une alimentation de qualité et équilibrée. Pratiquement les deux-tiers (64%) affirment cuisiner plus que d’habitude et 37% acheter local ou bio (36%), quand leurs petits-enfants sont là.
Si les grands-parents veulent à tout prix prendre soin des petits-enfants, ils ont aussi à cœur de leur faire plaisir. Ainsi et assez paradoxalement d’ailleurs, 41% admettent acheter des produits pas très bons pour la santé mais dont ils savent qu’ils feront des heureux. Plus des trois-quarts (77%) des grands parents choisissent d’ailleurs des produits qu’ils n’ont pas l’habitude de mettre dans leur panier.

Enfin, côté loisirs, la moitié des grands-parents participe à des activités en famille même si elles dépassent un peu la limite budgétaire du ménage. Et 37% se permettent plus facilement d’aller au restaurant quand cela peut être partagé avec les enfants.

Cette étude a été réalisée par Ipsos pour l’Observatoire E. Leclerc des Nouvelles Consommations sur un échantillon de 1 000 grands-parents de petits-enfants âgés de moins de 18 ans, résidant en France, interrogés du 22/03 au 29/03 2019 en ligne selon la méthode des quotas.
Senior actu

La sophrologie pour bien vieillir

Publication : 21 mai 2019

La sophrologie est à la fois une philosophie de vie et une technique thérapeutique. Elle s’adresse aussi bien aux jeunes enfants qu’aux seniors, et peut constituer un véritable renouveau dans nos vies, apportant sérénité, confiance et harmonie. C’est particulièrement le cas pour les personnes âgées qui peuvent reprendre conscience de leur corps et ouvrir leurs perceptions pour affronter le présent, mais aussi le futur, avec bien plus de quiétude.

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Il s’agit d’une méthode de développement personnel et de bien-être, qui se concentre à la fois sur le corps et sur l’esprit. Le but est de mieux se découvrir, et découvrir ses valeurs, afin de mieux vivre en accord avec soi-même et avec les autres. C’est une méthode essentiellement orale, qui peut toutefois s’accompagner d’exercices physiques.

L’objectif final n’est pas tant de se détacher de la réalité pour ne plus voir que les aspects positifs de la vie, mais plutôt de ne pas se laisser déborder ou trop influencer par les difficultés intrinsèques du quotidien, pour garder une vision objective de la vie présente, afin de s’engager de manière volontaire et motivée dans l’avenir.

Il est possible de la pratiquer partout, en groupe comme seul. Il faut simplement pouvoir se détendre, et se concentrer sur ses perceptions et ses sensations. On peut travailler sa respiration, sa posture, faire disparaître ses tensions musculaires comme ses tensions émotionnelles.

Quels sont ses bienfaits en ce qui concerne les seniors ?

D’une manière générale, la sophrologie permet de se détendre, ce qui entraîne de multiples améliorations aussi bien physiques que psychologiques qui sont particulièrement appréciées par les plus âgés.

Il est évident que le fait de vieillir a un impact sur la santé mais aussi sur la mentalité de chacun. La mobilité se réduit, les perceptions s’amoindrissent en même temps que les sens (l’ouïe ou la vue surtout), des douleurs apparaissent, ainsi que des troubles de la mémoire, du sommeil… De même, la motivation de certains peut se trouver affectée : le lien social est moins important, ou bien les sorties se font plus rares, par exemple.

La sophrologie va donc aider à pallier tous ces troubles, notamment par son effet de relaxation et de découverte, d’apprentissage de soi. On accepte le fait de grandir, de prendre de l’âge et l’on est donc plus à même d’affronter efficacement le futur, et les désagréments qui vont forcément de pair avec lui.

Ainsi, on peut avoir recours à la sophrologie pour : les troubles du sommeil (insomnies, réveils brutaux, sommeil non réparateur), le stress, l’anxiété, les pertes d’appétit, les dépressions légères, les troubles de la mémoire et/ou de la concentration, la peur de la solitude, de l’ennui…

Mais la sophrologie permet également de réduire, soulager ou même faire disparaître certains troubles plus physiques. En effet, la connaissance de son corps permet de corriger sa posture, de rectifier toutes les mauvaises habitudes prises, et donc de soulager les muscles, les os et les organes. Par conséquent, on note l’efficacité de la sophrologie dans le traitement des problèmes digestifs, des troubles de l’équilibre et de la motricité, de certaines douleurs chroniques (dos, articulations, etc.).

Pour finir, la sophrologie peut être pratiquée une fois les symptômes de l’âge apparus, ou bien en prévention, pour pouvoir aborder cette étape majeure de la vie en toute sérénité. Par cette technique, chacun reste acteur de sa vie, s’adapte à ses nouvelles capacités pour continuer à vivre pleinement, sans se laisser perturber par les changements qui vont nécessairement survenir.

Le vélo électrique peut améliorer les performances mentales des seniors

Publication : 21 mai 2019

Des chercheurs ont constaté que les cyclistes âgés de 50 ans et plus qui utilisent des vélos électriques pourraient bénéficier des mêmes bienfaits cognitifs que les adeptes des vélos classiques. Ce type de vélos aurait, qui plus est, la particularité de renforcer leur bien-être pour plusieurs raisons.

Peu coûteuse, outre l’achat du vélo et du casque, la pratique du vélo n’a pas de réelle contre-indication : tout le monde peut s’y mettre. Elle est adaptée à toutes les envies : certains l’utilisent dans le cadre d’un loisir tandis que d’autres le considèrent comme un moyen de transport quotidien. Des chercheurs de l’université de Reading et de l’université Oxford Brookes ont mené une étude pour mesurer les bienfaits de cette activité physique sur la santé mentale des seniors, avec la particularité de s’intéresser également au vélo électrique. Leurs résultats indiquent que dans ce cas de pratique précis, des bienfaits cognitifs et mentaux sont encore plus notables pour les cyclistes âgés de 50 à 83 ans.

Bien que la plupart des études intègrent l’exercice physique dans une salle de sport, ces travaux visaient à examiner l’impact du cyclisme en dehors d’un environnement contrôlé. Les 100 participants âgés de 50 ans et plus ont donc été invitées à faire du vélo pendant au moins une heure et demie par semaine pendant huit semaines. Ces derniers ont reçu la consigne de pédaler soit sur un vélo classique à pédale, soit sur un vélo à assistance électrique, soit de maintenir leur programme d’exercices physiques habituels sans cyclisme en tant que « groupe témoin ». Leurs capacités mentales, leur santé mentale et leur bien-être ont été mesurés avant et après les huit semaines d’étude.

Le cyclisme permet d’oxygéner le cerveau
L’exercice physique est connu pour être bénéfique pour le cerveau car il favorise un meilleur flux sanguin dans cette région du corps tout en favorisant la régénération des cellules, en particulier dans l’hippocampe une zone du cerveau associée à la mémoire. Les scientifiques s’attendaient donc à ce que le plus grand effort physique requis pour la pratique du cyclisme sur un vélo classique, par rapport au cyclisme sur un vélo électrique avec moteur, procure de meilleurs avantages pour le fonctionnement mental. Mais ils ont constaté avec surprise que la pratique du vélo électrique s’avérait davantage bénéfique en ce qui concerne la santé mentale après avoir réalisé un test appelé « test de Stroop ».

Celui-ci implique que les participants voient le nom d’une couleur imprimée sur une carte dans un script de couleur différente (le mot « bleu » imprimé à l’encre rouge) et sont invités à indiquer la couleur de l’encre sur laquelle le mot est imprimé, plutôt que de lire le nom de la couleur. Les scientifiques ont constaté qu’après huit semaines de pratique du cyclisme, les deux groupes de cyclistes ignoraient mieux le mot écrit, indiquant que leur fonction mentale s’était améliorée, à l’inverse des membres du groupe témoin. Mais outre les avantages sur certaines capacités mentales, ils aussi constaté une tendance à l’amélioration de la santé mentale chez les cyclistes avec vélo électrique.

Une meilleure aisance pour pédaler plus longtemps
La raison est simple selon eux : « Cela pourrait être dû au fait que les vélos électriques peuvent être plus agréables et plus faciles à conduire que les vélos normaux, contribuant ainsi à améliorer le bien-être mental. » De fait, les cyclistes à vélo électrique auraient tendance à pédaler plus longtemps que les cyclistes à vélo classique. « De nombreux participants ont déclaré qu’ils pensaient pouvoir aller plus loin avec le vélo électrique, car ils pouvaient compter sur le moteur pour les ramener à la maison s’ils ne pouvaient pas le gérer seuls », ajoutent les chercheurs, pour qui cette étude confirme dans tous les cas que sortir faire du vélo est bon pour le cerveau des personnes âgées.

Enfin, ces travaux ont mis en avant un autre avantage du vélo électrique, à savoir que le fait de favoriser les déplacements des seniors leur permet également d’explorer leur région d’habitation et d’interagir plus souvent avec d’autres personnes de même qu’avec leur environnement naturel. Car ces derniers « savaient qu’ils pouvaient compter sur un support assisté pour rentrer chez eux en toute sécurité et sans stress », concluent les chercheurs. A noter que si l’aide supplémentaire fournie par le moteur électrique du vélo peut inciter davantage de seniors à faire du vélo, cet effet positif peut aussi concerner toutes les personnes qui ne sont pas à l’aise avec cette activité physique, et ce peu importe leur âge.
Tiré de Santé Magazine

Perception des Français quand à l’âge de la retraite

Publication : 9 mai 2019

Alors même que 82% des Français sont inquiets lorsqu’ils pensent au risque de dépendance pour eux-mêmes, et que 83% le sont lorsqu’ils pensent à leurs proches, la simple évocation du financement du « grand âge » ne suffit pas à rendre les Français favorables à un report de l’âge légal de départ à la retraite (61% opposés) ni même favorables à un allongement de la durée du travail (62% de Français opposés).

Dans le détail générationnel, les Français sont plutôt rétifs à ces évolutions hormis… les personnes âgées de 65 ans et plus. Politiquement, logiquement, les proches de LaREM s’y déclarent favorables (67%) tout comme les sympathisants de Droite et notamment des Républicains (58%). De leur côté seuls 31% des proches de la gauche et 22% du Rassemblement National s’y déclarent favorables.

A ce titre, observons que, dans l’idéal, les Français partiraient à la retraite à 60 ans alors qu’ils anticipent un départ effectif à 64 ans.

Dans un contexte où les questions des retraites ne touchent pas que les « retraites » mais également le travail, son utilité… les perspectives proposées sont soutenues par les citoyens. Partir plus tard « à la retraite » ne sonne pas comme une évidence.

Au final les Français n’accueillent pas favorablement les différentes mesures (on se rappelle de leur refus de voir appliquer la « journée de solidarité » ce même après la canicule de 2003). Le seul argument du financement du grand âge ne semble pas suffire. En tout cas pas assez pour créer un mouvement de soutien de la part d’une majorité de nos concitoyens.

Enquête réalisée en ligne les 22 et 23 mars 2019. Échantillon de 1200 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).